Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Il est de retour, le clown cache toujours un monstre...

Publié par Eska sur 5 Mars 2017, 19:07pm

Catégories : #Cinéma

Il est de retour

(Er ist wieder da)

David Wnendt

2015

Nouveauté sur Netflix, je me suis laissé tenter par cette proposition totalement inattendue. Il y a quelques temps encore, je regardais une série de documentaires sur l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, allant de la naissance du parti nazi jusqu'au procès de Nuremberg. Il faut parfois se faire des piqures de rappel, surtout quand les politiques actuelles frôlent lentement mais dangereusement avec les réflexions politiques d'un autre temps.

Il est de retour. Adolf Hitler. Après sa disparition en 1945, le führer réapparaît soudainement. Sauf que nous sommes en 2014. Un jeune réalisateur décide alors de le prendre sous son aile pour assurer son succès. Mais celui que les gens prennent pour un acteur n'est autre que le vrai Adolf Hitler et qu'il compte bien reprendre du service dans la politique actuelle.

Il est de retour est une comédie satyrique à l'image du Dictator et de Borat. Sauf qu'ici, l'idée est de mettre en scène l'un des hommes les plus haïs du siècle dernier : Adolf Hitler. Le film est une adaptation du roman éponyme de Timur Vermes, publié en 2012. Allant bien au-delà d'une simple comédie, il pose justement la question de notre rapport à cette figure historique et l'accueil que pourrait lui réserver la population. Nous sommes en effet dans une génération où la plupart des gens ne l'ont connu qu'en photo, en vidéo et dans les manuels d'histoire. Ses actes ont laissé un tel traumatisme que l'on pourrait presque parler d'aura quelque part, surtout à une époque où l'on ne croit plus possible de tels événements.

Aussi, quand le bougre se déplace en ville, tout le monde croit qu'il s'agit d'un acteur, symbole d'une Allemagne d'autrefois et qu'il est amusant de prendre un selfie avec lui comme on le ferait en convention avec son cosplay préféré. C'est aussi parce qu'il le considérait comme un acteur que Fabian Sawatzki décide de s'en emparer pour en faire la une des médias. D'abord invité dans une émission satyrique, il vole la vedette du présentateur et impose un discours politique national-socialiste auquel les gens adhèrent rapidement. D'abord adulé pour sa performance, il est très vite considéré comme un homme aux idées intéressantes.

Ils veulent construire le 4e Reich alors qu'ils ne sont pas capables de monter une étagère Ikea !

La performance d'Olivier Masucci est impressionnante. Sa carrure montre un Hitler fier, fort, caricaturé et pourtant crédible. Il n'a pas du être simple pour l'acteur de se montrer en public grimé de la sorte. Pourtant la réalisation laisse penser le contraire. De nombreux plans sont tournés dans des lieux publics, caméra à l'épaule comme un documentaire, avec parfois quelques visages floutés. Si bien qu'il est parfois compliqué de distinguer la fiction du réel. Et c'est un peu ce qui perturbe, le fait que l'on ait l'impression que les gens expriment leurs véritables opinions face à un homme tyrannique.

D'ailleurs le film s'en ressent au fil du scénario qui devient de plus en plus sérieux et nous invite à prendre un certain recul avec ce qui nous a imposé. Oui à l'heure actuel, des gens feraient des selfies avec Hitler et s'amuseraient, comme c'est le cas à travers ce film, à le voir réapparaître à l'écran. La folie d'Internet permettant une diffusion massive, de jeunes youtubeurs s'emparant de ses idées sans se souvenir de ce que cela impliquent, et voilà le tyran devenu la coqueluche d'un peuple qui s'interroge en cette période de crise des migrants. On ne cesse de répéter que les tragédies des années 40 ne peuvent se reproduire, et pourtant, il suffit de peu pour glisser dans la brèche et revenir comme en 40 !

Malgré ses défauts, le film nous invite donc à réfléchir sur tout ça. Dans tous les pays européens, les partis politiques extrêmes flirtent régulièrement avec le pouvoir (pour preuve l'élection du Front National aux élections européennes de 2014). Et il est toujours intéressants de voir comment nous pouvons en arriver là. Entre une télévision abrutissante et des gouvernements qui n'améliorent pas le quotidien, la population trouve du réconfort vers la dérision à laquelle elle finit par adhérer sans se poser de question. Et le face à face final laisse quelque peu un goût amer dans la bouche, celui de la défaite, comme si combattre l'extrémisme était inutile car c'est par la séduction de tout un peuple qu'il gagne son pouvoir et sa force.

Au final, Il est de retour est un film qui, sous couvert de comédie, montre comment un homme comme Hitler a pu parvenir au pouvoir et comment un parti morbide pourrait être glorifié encore facilement de nos jours.  Certainement pas la comédie de l'année, mais un film intéressant à voir avec un certain recul.

Commenter cet article

Angelilie 07/03/2017 18:23

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.

Eska 08/03/2017 22:23

Merci :)
Ca fait super plaisir ^^
N'hésitez pas à commenter les articles pour donner votre point de vue. J'adore pouvoir échanger sur les avis des autres.
Au plaisir.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents