Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


S.O.S Fantômes

Publié par Eska sur 4 Mai 2017, 08:48am

Catégories : #Cinéma

S.O.S Fantômes

Ghostbusters

Paul Feig

2016

Ghostbusters est une saga qui m'a profondément marqué. Enfant, je voulais déjà me fabriquer des packs de proton pour partir à la chasse aux fantômes gluants. Et alors que l'on attend un 3e volet depuis presque 30 ans, voilà que l'on nous sort un reboot qui se veut plus moderne...

Quatre femmes s'associent pour venir à terme des fantômes qui apparaissent dans New York.

Nul.

Mauvais.

Raté.

Alors j'ai tout lu sur ce film : que c'était un échec complet, que c'était un bon film, que ceux qui l'insultait avant sa sortie se sont finalement pris au jeu, que la bande-annonce ne correspondait pas vraiment au film, blablabla... Ouais, malgré tout, j'ai voulu me faire ma propre opinion. Oh bon sang, j'ai encore mal et rien que d'y repenser, j'en ai mal au crâne !

Fuyez pauvres fous !

Le problème de ce film... tout. Encore une fois je déteste dire du mal d'une oeuvre mais quand elle ne respecte pas le contrat avec le spectateur (que j'estime minimum avec moi) alors je ne me retiens pas. Je n'ai regardé que 30 minutes de films environ et j'ai hurlé d'agacement pendant autant de temps. Donc, je vous explique pourquoi.

Commençons par le scénario. Reboot oblige, on reprend l'original de 1984, on en récupère une partie (l'association des scientifiques rejetés) parce qu'on sait pas trop comment faire se rencontrer les gens et on rajoute de la merde couche sur couche parce qu'il faudrait surtout pas qu'on fasse un film intelligent. Le scénario ne colle pas déjà parce qu'il veut piétiner le précédent, passer rapidement à ce qu'on connaît déjà. Oui mais même si on sait qu'on a affaire à des magouilleurs, on a besoin de poser les choses. Là tout est jeté en pâture à une vitesse folle si bien qu'on sent que tout repose sur des allumettes.

Tiens, si on repiquait aussi cette idée plutôt que d'être créatif

Le stéréotype des personnages est aussi raté. Dans les versions originales, nos scientifiques sont aussi très clichés entre le scientifique trop sérieux, le décalé, le fantasque et le dernier qui est plutôt un ouvrier. Là on essaie de nous proposer les mêmes mais sans vraiment les détailler, si bien que la trop sérieuse ne mène aucune recherche, la décalée passe pour la fantasque, la 3e nous est davantage présentée comme une mécanicienne et la dernière est juste une employée d'accueil du métro. Ah et n'oublions pas le personnage de Janine, cliché même de l'hôtesse d'accueil mais qui, au-delà de ses grosses lunettes et sa voix nasillarde faisait son boulot. Là on tombe sur un Kevin maladroit qui ne branle rien. Sérieusement, je ne pensais pas que Chris Hemsworth pouvait jouer aussi mal que dans Thor ! Chapeau !

Mais le pire avec tout ça, c'est la réalisation qui va par-dessus. La scène d'introduction par exemple... Dans l'original de 84, une bibliothécaire range des livres avant de tomber nez à nez avec un fantôme. Trois scientifiques sont dépêchés sur place et constatent l'apparition effrayante qui les font détaler à toute vitesse. Je me souviens à quel point cette scène m'effrayait, j'appréhendais le moment où le fantôme de la vieille dame se révélait être monstrueuse. C'était une comédie et j'avais peur, mais c'était nécessaire pour poser le contexte et me dire ok on va prendre le truc au sérieux : tu vas rire mais on va aussi jouer à te faire peur, parce que les fantômes ça fait peur. Dans la nouvelle version, on tente vaguement de coller avec cette intro, dans un manoir hanté en plein New York et au lieu d'en faire une intro brève, on en fait l'un des points clé du film. Quand les scientifiques arrivent sur place et constatent : la porte qui s'ouvre toute seule, la lueur qui monte, l'apparition spectrale (plutôt bien foutue quoiqu'un peu trop holographique).... pour tout vous dire, j'ai senti à un moment la tension monter et... crunch crunch crunch.... tout est retombé parce que l'une d'entre elle se met à bouffer des chips. Des chips !!! La classe américaine du naufrage quoi ! Toute la tension retombe de peur que les spectateurs soient trop effrayés... Et alors que nos scientifiques originaux s'enfuyaient en courant, celles-ci sautent de joie devant cette apparition.

L'égalité homme-femme ? Jamais !

On se moque de qui là ? Et tout est comme ça. Si j'ai bien compris, les apparitions ne sont plus aléatoires parce que les fantômes existent, mais provoqué par un neuneu qui veut se prendre pour le maître du monde (et qui foire totalement sa séquence de schizophrénie, n'est pas Willem Dafoe qui veut !) Non et puis cette idée de remplacer les personnages par des femmes parce que ça se veut plus moderne ou je ne sais quoi... la modernité de la saga serait passé non par un remplacement total mais par une suite avec une équipe mixte.Une équipe composée d'hommes et de femmes, avec sans doute le besoin pour les acteurs d'origine de passer la relève... mais non, on doit se contenter d'hystériques.

J'ai arrêté le film après l'apparition du métro qui enchaîne sur l'entraînement du fusil dans la ruelle. D'ailleurs en y repensant, cette scène est symptomatique du film : le personnage essaie d'expliquer sans y croire avant de prendre du recul, l'autre tire, s'envole, panique, ne sait pas comment arrêter son engin - cut - on mange des pizzas en rigolant ! 

Tout un film pour une image...

Voilà. Voilà tout ce qu'il reste de cette belle franchise qui aura connu son heure de gloire entre 2 films, des dessins animés et des jouets par centaines. Ce film n'est pas une oeuvre respectable, c'est un pur produit orchestré par des producteurs qui voulait faire du profit sur la nostalgie du public. Si vous hésitez, mon conseil est d'éviter, car c'est du temps perdu.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents