Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Deep Impact

Publié par Eska sur 11 Juillet 2017, 09:31am

Catégories : #Cinéma

Deep Impact

Mimi Leder

1998

Il y a bien longtemps que j'ai découvert ce film et je crois que c'était au tout début où nous avions TPS (c'est vous dire si ça date !). Même si je sais que ce n'est pas un grand film, cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu. Et puis comme j'aime bien me faire quelques films catastrophe de temps en temps...

Alors qu'elle enquête sur ce qu'elle pense être une affaire d'infidélité à la Maison Blanche, une journaliste force le président à annoncer qu'un astéroïde s'apprête à frapper la Terre. Dès lors, les mesures préparées depuis un an sont sur le point d'être appliqués : un abri anti-atomique protégera une partie de la population tandis qu'une équipe d'astronaute sera chargée d'aller poser des bombes dans l'astéroïde pour le faire exploser.

Deep Impact est un peu le parent pauvre du film catastrophe sur fond d'astéroïde. En effet, il est sorti à peu près au même moment qu'Armageddon et... comment faire mieux que Michael Bay dans la destruction ? D'autant que le scénario a quelques similitudes avec ce dernier : outre l'astéroïde, celui de l'équipage qui doit se poser dessus pour miner le sol afin d'y descendre quelques têtes nucléaires, visant à faire exploser le rocher mais qui n'aura pour conséquence que de le couper en deux. Mais à bien y regarder, si Armageddon se concentre davantage sur la mission plus que sur la société, Deep Impact fait l'inverse. La mission passe limite au second plan et le point de vue est porté sur plusieurs personnages qui tentent de survivre ou d'affronter leur destinée. Les deux films fonctionneraient donc dans une sorte de complémentarité.

Deep Impact réunit d'ailleurs un casting impressionnant : les tout jeunes Elijah Wood et Leelee Sobieski, Téa Léoni, Robert Duvall, Morgan Freeman en président, James Cromwell, Jon Favreau, etc. Malheureusement, aussi complet soit ce casting, on a l'impression comme bien souvent dans ce genre de film que tous les personnages sont traités au second plan. il n'y a pas de personnages plus forts qu'un autre (même si Téa Léoni et Elijah Wood font office de personnages forts aux destins opposés) mais on a quand même l'impression qu'ils sont traités comme des personnages secondaires. C'est sans doute parce qu'il ne sont pas maîtres de leur destin ou lorsque c'est le cas, la réalisation ne souligne pas autant leur héroïsme (comme cela peut être le cas dans Armageddon.)

Mais je pense surtout que ce qui fait toute la différence entre le succès d'Armageddon et l'échec de Deep Impact, c'est que le premier mettait en scène une catastrophe planétaire (destruction de Shangai, de Paris, de New York, etc.) et faisait sans cesse des aperçus de la population aux quatre coins du monde. Alors que le second se contente de rester concentré sur une poignée de personnages américains, comme si cette catastrophe ne touchait que les Etats-Unis. Comme si la Terre n'était qu'un continent américain. C'est sans doute pour cela qu'on ne se sent pas autant investi dans ce film, c'est tout simplement parce qu'on y est de fait exclu.

Deep Impact est donc un film à voir si vous aimez les scénarios catastrophes du dimanche après-midi.

Commenter cet article

Milady 15/07/2017 16:04

J'aime les films catastrophes du dimanche après-midi :D
Enfin, je crois en tout cas. Cela faisait longtemps que je n'avais pas repensé à Deep Impact, et puis dernièrement je repensais surtout à Elijah Wood, et ça m'a rappelé que j'avais ce DVD qui traine quelque part dans ma maison, alors je l'ai revu. Je suis d'accord avec ce que vous écrivez (je me permettrais de vous tutoyer, mais je ne veux pas faire d'impair), les personnages semblent effectivement passer au second plan, et la critique de la passivité est également fondée. J'ai néanmoins beaucoup d'affection pour ce film, et je crois même le préférer à Armageddon (pardon Bruce, pardon Steve...et Ben, j'imagine, mais un chouïa moins). Il est possible que ce soit par pure nostalgie.

En tout cas, j'ai sauté sur l'occasion que vous parliez de ce film, car je lis votre blog depuis quelques mois, et j'apprécie mes lectures dessus, mais je n'ai jamais rien à raconter, alors je n'ai pas pris la peine de signaler ma présence. Pas que ce commentaire apporte grand-chose, mais puisque j'ai revu Deep Impact il y a peu, je me suis quand même dit que c'était le Destin (avec un grand D, pourquoi pas) alors merci pour ce blog, et bonne continuation :)

P.S. hâte de découvrir votre critique d'Okja, puisqu'elle arrive bientôt. Je n'ai pas encore pris le temps de le regarder (alors que Netflix n'arrête pas de me le rappeler, et que je me doute que ça va me plaire, en plus), mais cela ne saurait trop tarder. J'espère.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents