Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Adrian Balboa, l'essence même de Rocky

Publié par Eska sur 29 Octobre 2010, 17:32pm

Catégories : #Cinéma

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/25/10/18465406.jpg

 

Comme je vous l'avais dit dans mon post précédent, je reviens sur ce personnage essentiel de la saga Rocky afin de démontrer qu'il s'agit peut-être du sujet principal du film, à travers un panorama que forment les 6 épisodes de la série.

Lorsque nous découvrions Adrian pour la première fois, nous rencontrons une jeune femme, complètement hideuse pour le coup, avec son gilet de laine de grand-mère et ses grosses lunettes sur le nez, sa coupe de cheveux de vieille fille et sa timidité, autant dire que Stallone ne lui a pas fait de cadeau pour le coup. Une femme comme ça, disons-le sérieusement, a très peu de chance de trouver un homme dans sa vie, car elle ne fait aucun effort pour simplement paraître "jolie" (sentiment des années 2000) . Pourtant, c'est elle que Rocky a choisi. Il va la voir régulièrement dans son magasin d'animaux, tente de la faire rire par quelques blagues idiotes, et va jusqu'à s'infiltrer chez elle par le biais de son frère Polly. D'ailleurs on ne sait pas si Rocky est devenu ami avec Polly uniquement parce qu'Adrian était sa soeur, ou bien s'ils se connaissaient avant cela. Quoi qu'il en soit, c'est elle qui est destinée à devenir la future madame Balboa, qui au final est une femme vraiment magnifique.

Lors de leur première sortie, on dirait 2 écoliers dans une cours de récré. Mais on se dit que ces pauvres bougres paraissent bien niais et qu'il forme un duo inattendu : un boxeur qui pense davantage avec ses poings et une "bonne soeur" qui pense davantage avec sa tête. Mais Rocky parvient à la faire venir chez elle et nous assistons à l'un des plus beaux baisers de cinéma, à mon avis, alors que Rocky se jette enfin à l'eau et qu'Adrian se laisse elle aussi succomber à son désir. Ce qui est beau, c'est la timidité et la manière d'être un peu gauche des deux personnages, c'est ce qui leur donne une réalité.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/27/07/18467337.jpg
Au fil des épisodes, Adrian s'affirme. Tout d'abord, elle doit accepter sa seule concurrente : la passion de Rocky pour la boxe, puis, ironie du sort, alors qu'elle refusait de le voir monter sur un ring, c'est elle-même qui le pousse à y retourner pour affronter Clubber Lang, avant de remettre certaines limites à Rocky.

Ma théorie maintenant : Adrian est le personnage central des Rocky. Cela se confirme dans le dernier épisode, qui commence par le souvenir de Rocky de ces premiers rendez-vous avec elle, puis par la dernière image du film, gros plan sur la pierre tombale, silhouette du personnage en arrière-plan qui fait un dernier adieu à celle justement qui a été le moteur de sa carrière et de sa réussite. En effet, ce dernier film évoque les difficultés d'un homme à vivre sans sa femme. Rocky a suffisament insisté pour nous comprendre qu'elle était l'être le plus cher à ses yeux, et même Mickey n'a pas réussi à le faire changer d'avis là-dessus. Ce n'est pas Adrian qui a la boxe pour concurrence, c'est la boxe qui doit se faire à l'idée qu'Adrian est sa concurrente. Ainsi Rocky est constamment poussé par elle à boxer ou non.

Le premier film se termine par Adrian, alors qu'elle assiste aux derniers instants du combat, elle est confrontée à un choix : celui d'aimer un homme qui met sa vie en jeu sur un ring. Ce plan où elle ferme les yeux nous indique qu'elle se résigne, sûrement pour l'amour de Rocky, il faut qu'elle s'y fasse.
Puis, dans le deuxième film, elle insiste pour que Rocky ne remonte pas sur le ring, premières disputes alors que Rocky en a assez d'être insulté. Son coma est une mise à l'épreuve pour Rocky, et le film devient en quelque sorte "le test d'Adrian" pour voir jusqu'où son mari est prêt à aller pour elle, et découvrir qu'il est prêt à tout stopper fait qu'elle n'a plus de soucis à se faire. En fait, ce deuxième volet peut faire apparaître un certain égoïsme de sa part, mais elle comprend aussi qu'afin de limiter la casse, elle doit être aux côtés de Rocky et le soutenir, d'où cet instant magique où elle prononce ce seul mot "gagne!" enchaînant avec la reprise de l'entrainement qui conduira Rocky au titre de champion du monde. Elle est son souffle.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/27/07/18467338.jpg
Dans le troisième film, elle profite de la même façon de la popularité de Rocky, leur relation se passe pour le mieux, mais lorsque son homme a perdu tout espoir suite au décès de son mentor, elle est la seule à avoir le pouvoir de pousser Rocky à continuer. Une fois de plus et comme par magie, leur discussion virulente précède la reprise d'un entrainement intensif et victorieux. On sent la maturité d'Adrian ici qui révèle elle-même que cela est dû au fait qu'elle a épousé un boxeur. Elle est ici son inspiration.


Dans le quatrième film, Rocky est animé par un désir de vengeance qu'elle refuse. Première séparation du couple, et le film devient une pale copie du premier, Rocky s'entraîne sans passion, juste pour la forme, on ne sent pas son sentiment de vouloir la victoire. Mais dès son arrivée, tout change : "ça passe ou ça casse" Adrian doit accpeter une fois de plus les risques et être avec lui pour limiter les dégâts. Elle est sa force.
Dans le cinquième film, son personnage est davantage en retrait. On compris vite que c'est elle qui s'occupe de la paperasse et lorsqu'ils ont tout perdu, elle ne baisse pas les bras. On sent une fois de plus qu'elle est beaucoup plus forte et mature. Lors d'une nouvelle dispute, elle parvient à ouvrir les yeux à Rocky et à lui faire rendre compte de ses erreurs dûes à sa naïveté.

Tous ces films nous montre clairement qu'Adrian n'est pas moins que la muse de Rocky, mais aussi sa protection. En effet, nous pouvons faire un constat à la suite des différents films, c'est que les seules défaites de Rocky que nous voyons à l'écran, sont des matchs où Adrian n'est pas présente. Lors du premier film, elle reste dans les vestiaires et Rocky perd son combat, de la même façon dans Rocky 3, elle reste avec Mickey et Rocky perd son titre. Or, elle assiste à chaque autre combat, que ce soit devant sa télé, où un effet télépathique (médiatique) les fait communiquer, ou que ce soit devant le ring en Russie comme dans la rue. Cela est même repris dans Rocky 5 "tous les coups que tu prenais sur le ring, je les encaissais avec toi" et là nosu comprenons mieux la résistance incoryable de Rocky face aux autres boxeurs, Rocky prend les coups, mais c'est Adrian qui les encaisse, et si elle ne peut les encaisser, alors Rocky ne peut rien sur un ring.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/27/07/18806878.jpg
Pourtant dans le dernier film, elle n'est pas là et Rocky encaisse quand même sur 15 rounds.
Adrian est morte. Rocky ne peut s'empêcher de remonter sur le ring, pourtant il sait qu'il n'a aucune chance sans elle. Mais Rocky mène un véritable culte du souvenir, culte que lui seul aime pratiquer. Sa force, à défaut de la puiser grâce à Adrian, il doit la puiser dans tout ce qui peut lui faire se souvenir d'elle. Son quartier, la Petite Marie, leur fils, etc... Il doit s'entourer d'un maximum de souvenirs pour combler ce manque crée par la disparition d'Adrian. Pari osé mais réussi, et Rocky peut enfin faire ses adieux, car désormais, il en pourra plus encaisser les coups.

Ainsi cette saga aurait pour sujet selon moi : la difficulté d'être la femme d'un boxeur passionné ou bien la difficulté pour un sportif de n'être rien sans sa femme, terminons peut-être par le sentiment suite à tout cela, de l'impuissance de Rocky sans son double matrimonial. Dans tous les cas, la femme est la plus forte, et sans elle l'homme n'est rien d'autre qu'une coquille vide. Une belle leçon de vie dans tous les cas sur un amour sincère (actuellement en voie de disparition) entre un homme et une femme. Rocky est donc avant tout un film d'amour plutôt qu'un film de boxe.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents