Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Armageddon, un film explosif !

Publié par Eska sur 13 Juin 2011, 13:41pm

Catégories : #Cinéma

armageddon.jpg

 

Armageddon

 

Michael Bay

 

1998

 

Alors qu'un gigantesque astéroïde s'apprête à frapper la Terre, la NASA met au point un plan d'urgence : envoyer des hommes sur l'astéroïde afin d'y creuser un puits de 250 mètres pour y placer une charge nucléaire destinée à couper en deux l'exterminateur. Harry Stamper et son équipe sont recrutés pour cette mission, mais les hommes sont aussi doués que déjantés. Pourtant, ils sont les seuls à pouvoir sauver la Terre.

 

Un ami m'a dit un jour à propos de ce film "C'est sans doute le scénario le plus pourri qui soit mais quand à la fin le personnage lui tend l'écusson et qu'on voit le gros plan - For all mankind - avec la musique et tout, ça me donne un élan d'Humanité comme c'est pas possible". Il n'a pas tort puisque je ressens exactement la même chose. A ceci près que je ne considère pas le scénario comme étant pourri, bien au contraire.

http://image.toutlecine.com/photos/a/r/m/armageddon-1998-03-g.jpg

Et puis en 1997, c'était pour le moins crédible : la série X Files battait son plein pour la 4e année et que le premier film s'annonçait au cinéma la même année, les conversations populaires étaient tournées vers l'approche de la fin du millénaire, et donc vers de probables hypothèses de fin du mond, bref, c'est la question que se sont posés ici les scénaristes, dont J.J. Abrams. Si un astéroïde de type exterminateur (comme celui qui a provoqué la disparition des dinosaures) venait à apparaître de nouveau, comment ferions-nous pour nous en débarrasser. D'ailleurs, d'autres films sur le même thème ont été réalisé durant cette période : Astéroïde (Asteroid, Bradford May, 1997), La Météroite du Siècle (Brian Trenchard-Smith, 1997, TV), Deep Impact (Mimi Leder, 1998), Dinosaure (Eric Leighton & Ralph Zondag, 2000), Titan A.E (Don Bluth, Gary Goldman, 2000) sans oublier les nombreux films autour du thème de l'espace : Apollo 13 (Ron Howard, 1995), Independence Day (Roland Emmerich, 1997), Contact (Robert Zemeckis, 1997), Alien Resurrection (Jean-Pierre Jeunet, 1997) ou encore la ressortie de la trilogie Star Wars, autant dire qu'Armageddon avait pleinement sa place, et sa crédibilité à cette époque. Au-delà du scénario, Michael Bay en a fait un film qui donne ses lettres de noblesse au genre blockbuster.

http://image.toutlecine.com/photos/a/r/m/armageddon-1998-28-g.jpg

A commencer par des acteurs robustes : Bruce Willis, qui apporte son expérience de héros ordinaire capable de vaincre l'impossible, Ben Affleck, jeune espoir à lépoque et qui vient prendre la relève des anciens. Ils sont accompagnés par Liv Tyler, la touche féminine, mais que le réalisateur n'utilise pas comme une simple poupée, contrairement à d'autres, ce ne sont pas ses formes qui sont mises en valeur, ce qui lui donne un rôle un peu plus épais que d'autres. Steve Buscemi et Peter Stormare apportent la folie du groupesans agir en duo tandis que Michael Clarke Duncan et Owen Wilson viennent compléter le groupe, l'un par sa présence physique tandis que l'autre ne fait que de la figuration. Et enfin Billy Bob Thorton apporte son flegme et son sérieux face à cette équipe de têtes brûlées.

http://image.toutlecine.com/photos/a/r/m/armageddon-1998-19-g.jpg

Viennent ensuite les effets spéciaux, qui étaient parmi les plus beaux de l'époque. Jerry Brukheimer n'hésite pas à mettre les moyens, et c'est ce qui rend ce film grandiose. Chute de météorites et destruction de nombreux immeubles en plein coeur de New York mais aussi un rasage totale de Paris en un seul plan spectaculaire sous le regard figé des gargouilles de Notre-Dame. Par la suite, ce sont 2 fusées qui sont envoyées dans l'espace après un décollage quasi simultané. Ils se sont même amusés à détruire prématurément la station orbitale Mir, alors encore en service. La suite se passe sur l'astéroïde lui-même : environnement infernal et capricieux, un enfer froid et gazeux, mais qui peine tout de même à être crédible tant cela paraît bizarre. L'explosion finale fait partie d'une des plus grandiose jamais vu dans l'espace.

http://2.bp.blogspot.com/_6_B0DkpFMvg/S7hrNyPMLII/AAAAAAAABDc/RfEW4xda7no/s1600/armageddon3.jpg

Mais tous ces acteurs et ces effets visuels ne seraient rien sans la réalisation rythmée de Michael Bay. Sa caméra est virevoltante, elle ne s'arrête jamais, chaque plan est en mouvement, un moyen de toujours maintenir le spectateur concentré sur ce qu'il se passe. Dès lors, c'est au hachoir qu'il découpe ses autres plans, créant un rythme effréné que l'on a bien du mal à suivre et qui nous en met littéralement plein la vue. Ce qui fait qu'Armageddon est différent des autres films, c'est bien sa réalisation. Alors qu'Apollo 13 nous proposait une salle de commande de la NASA froide et lumineuse, Michael Bay nous en offre une totalement sombre et inquiétante. De même que ses plans de l'Amérique profonde et des différents pays du monde où il ne joue pas seulement sur une musique lente et un ralenti mais aussi sur des teintes différentes : bleu, jaune, orange, etc. si bien que l'on pourrait presque situer chaque lieu de pas sa luminosité.

http://image.toutlecine.com/photos/a/r/m/armageddon-1998-15-g.jpg

Vous l'avez compris, j'adore Armageddon, blockbuster par excellence qui est arrivé au moment propice de ma vie je l'avoue, et qui a marqué mon adolescence. Entre son rythme, sa réalisation et sa musique, l'effet est le même, cet écusson "For all mankind" donne véritablement des bouffées d'humanité et une grande joie de vivre que je ne peux m'empêcher de ressentir à chaque nouveau visionnage. Rien à faire des qu'en dira-t-on, pour moi, ce film est un chef d'oeuvre !

 

Et en bonus, le clip officiel d'Aerosmith pour le film !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents