Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Cowboys & Envahisseurs, la guerre des mondes au Far-west...

Publié par Eska sur 24 Août 2011, 21:44pm

Catégories : #Cinéma

cowboys---envahisseurs.jpg

 

Cowboys & Envahisseurs

(Cowboys & Aliens)

 

Jon Favreau

 

2011

 

Alors qu'il se réveille en plein désert, Jake Lonergan a tout oublié jusqu'à son propre nom. Il ne sait même pas d'où vient ce mystérieux bracelet qu'il porte à son poignet. En ville, il découvre que sa tête est mise à prix. Alors que le shérif s'apprête à l'envoyer à Santa Fé, de mystérieux vaisseaux apparaissent et détruisent tout sur leur passage, capturant ça et là les malheureux habitants. Jake décide de les poursuivre, accompagné de Woodrow Dolarhyde, un riche propriétaire à la recherche de son fils, d'Ella, une étrange jeune femme et de quelques villageois.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/01/69/19592544.jpg

"Les invasions extraterrestres ça marche bien, les westerns, ça marche bien aussi, donc si on allie les deux, ça marche encore mieux !" C'est plus ou moins avec ces mots que Steven Spielberg a qualifié Cowboys & Envahisseurs, car il est bien connu que pour les producteurs américains 1+1=2. Malheureusement c'est loin d'être le cas, et ce n'est pas Jon Favreau qui réussit à remonter le niveau, ni même Daniel Craig ou Harrison Ford.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/01/69/19769963.jpg

Mais d'où vient une idée pareille ? Confronter cowboys et extraterrestres est un concept bien étrange car totalement anachronique, et pourtant l'idée est géniale, après tout, certaines théories veulent que les extraterrestres aient aidés le développement de l'Humanité, théorie relayées avec succès dans certains films et séries ayant exploités cet anachronisme apparent comme Stargate (Roland Emmerich, 1994) sans oublier le nombre incalculable de films présentant ces créatures comme des êtres nettement plus évolués que notre monde actuel, Independence Day (Roland Emmerich, 1996) pour n'en citer qu'un. De ce point de vue-là, il n'est donc pas étrange d'opposer ces 2 civilisations que sont le far-west et les extraterrestres. Mais ce n'est pas l'image populaire, et plus particulièrement celle du western, que nous connaissons.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/01/69/19592540.jpgIl semblerait d'ailleurs qu'un film pareil était déjà discuté à cette grande époque d'invasions extraterrestres en tout genre de la fin des années 90, un mix entre Men In Black (Barry Sonnenfeld, 1997) et Wild Wild West (Barry Sonnenfeld, 1999) qui dépasse d'ailleurs largement les limites du far-west pour devenir une sorte de farce fantasmatique pour faire mumuse avec des technologies avancées. Bien entendu, ce film ayant connu le bide que l'on sait a préféré détourner les producteurs d'un tel projet de réunion des 2 genres. Il faudra donc attendre la publication d'un comic de Scott Mitchell Rosenberg, Cowboys and Aliens (2006), pour que l'idée revienne sur le tapis.

Vous pouvez d'ailleurs découvrir quelques pages du comic sur Amazon.

Cowboys---aliens.jpg

Sincèrement, malgré les nombreuses remarques du type "vu le titre ça doit être nul", j'attendais ce film avec une certaine impatience. Fan de western, de Fantastique, de SF et de films bien dosés, j'espérais que ce nouveau Jon Favreau effacerait le raté d' Iron Man 2 (2010) pour revenir au niveau du premier opus nettement mieux réussi à mes yeux. Mais il n'en est rien ! Si les premières séquences nous plongent complètement dans un western de cinéma classique et sombre, dès l'arrivée des extraterrestres, le film tombe à plat. Dès lors, le western et la science-fiction deviennent une espèce de carte postale qui réunit toutes les séquences-clés des 2 genres : bandits de grand chemin, indiens, vaisseaux spatiaux, créature extraterrestre infiltrée, et c'est bien au moment de sa "résurrection" qu'on semble toucher le fond.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/01/69/19592545.jpgLe scénario est donc bien risible et la réalisation manque clairement de punch. Si Favreau tente quelques références à Rencontres du 3e type (Close Encounters of the Third Kind, Steven Spielberg, 1977) avec les lumières colorées des vaisseaux, La Guerre des Mondes (War of the World, Steven Spielberg, 2005) pour les attaques, Alien (Ridley Scott, 1979) lors d'une confrontation terrifiante ou encore Les 4400 (Scott Peters et René Echevarria, 2004) voire X Files (Chris Carter, 1993), on est bien loin des oeuvres références et maîtresses du genre. Ici tout est tellement écrit sans originalité que l'on sait déjà à l'avance ce qui va se produire, que ce soit les retrouvailles avec les victimes enlevées, la rédemption du héros ou l'apprentissage du petit garçon, le seul moment à provoquer de l'émotion est bien de savoir si ce foutu clébard s'est fait décapité ou non par la créature. Pas besoin d'être devin, aucun animal ne pouvant être tué dans un film américain, tous les chevaux qui apprennent à voler n'ont aucun mal quand au chien... il est sain et sauf, merci pour lui !

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/01/69/19592539.jpgEt ce n'est pas le duo James Bond / Indiana Jones, Daniel Craig / Harrison Ford qui va remonter le niveau. Si la froideur naturelle de l'un donne l'impression qu'il se demande lui-même ce qu'il fait ici, l'autre ressemble à un grand-père trop vieux pour monter à cheval et qui se demande si sa couche va tenir. J'abuse peut-être sur les mots, mais quand on connaît Harrison Ford, on ne peut être que déçu de le voir dans ce film. Les effets spéciaux ne remontent pas la donne, et loin de là. Dès le premier coup de révolver on remarque les effets de "photoshopage", et ce n'est rien comparé à l'explosion finale qui semble littéralement flotter sur l'image comme s'il manquait quelques filtres. La seule chose vraiment plaisante dans ce film est un superbe format cinémascope mais pas toujours utilisé à sa juste valeur.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/01/69/19592541.jpgAu final, malgré mon amour fou pour les blockbusters SF et les bons westerns, je suis plus que déçu de ce film qui manque cruellement de rythme et d'originalité. Dommage.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents