Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


De la chute de l'Empire romain aux premiers rois des Francs

Publié par Eska sur 20 Août 2010, 08:52am

Catégories : #Histoire

Introduction : L'Histoire de France au rythme du Métronome

 

De Louvre-Rivoli à Notre-Dame

Ve et VIe siècle

 

13. Le Parvis de Notre-Dame et ses alentours

(Article précédent : L'Eglise Saint-Etienne-du-Mont)

 

 

Notre-Dame fut construite du XII au XIVe siècle, et son parvis n'a été agrandit que bien des siècles plus tard par le baron Haussmann. Et oui, mais une fois de plus nous sommes sur l'Île de la Cité, là où reposait l'ancienne Lutèce au siècle Ier, et comme nous le dit l'auteur du Métronome, il y a encore beaucoup de choses à voir.  Notre-Dame (7)

 

La plupart du temps, lorsque l'on arrive face à Notre-Dame, nous sommes tellement attiré par la hauteur de cet édifice majestueux que nous en oublions de regarder le sol. Pourtant celui-ci est tout aussi riche d'informations. Depuis l'entrée de la crypte jusqu'aux porte de la cathédrale, il contient des dalles gravées qui rappellent l'emplacement des anciens édifices ayant appartenus à la Basilique Saint-Etienne.Cet édifice mesurant la moitié de Notre-Dame et était déjà considérée comme la plus grande église de Paris.

 

Notre-Dame (1)

Tout d'abord, la rue Neuve Notre-Dame, celle-là même qui débouchait devant l'édifice. C'est d'ailleurs intéressant de voir que cette rue, sous ses apparences de place, existe toujours et est empruntée par des miliers de personnes chaque jour. Car c'est sur cette ligne droite, face à la cathédrale, que vient s'entasser le flux de touristes désirant visiter le monument. De ce point, je me mets moi-même à remonter cette ancienne rue, découvrant de chaque côté d'autres dalles marquées des différents monuments, et je me rends compte à quel point cette rue semblait étroite.

 

Notre-Dame (6)

Arrivée au bout de la rue, je jette un coup d'oeil à l'édifice et découvre que sa masse en impose davantage qu'elle ne laisse dans la contemplation. Notre-Dame n'aurait sans doute pas autant de succès si ces vieux bâtiments historiques, l'église de l'ancien Hotel-Dieu, n'avaient pas été démolis, et Haussmann fait place net ! A quelques mètres de l'entrée, d'autres touristes procèdent à un étrange procession, avançant d'un pas forcé sur une stèle qu'il devient enfin visible de voir lorsque tout le monde a fini. Il s'agit du point zéro des routes de Franc. C'est de là que se comptent toutes les distances depuis Paris. Mais cette dalle sur laquelle s'arrêtent tous les badauds, semblait destinée autrefois à l'Echelle de Justice où les accusés avouaient leurs fautes en espérant être grâciés. Nous sommes bien des jeux touristiques.

Notre-Dame (3)

 

Toujours suivant les conseils de Lorànt Deutsch, je me suis promené aux alentours de Notre-Dame. La cathédrale est si populaire que je ne songe même pas à y rentrer en ce moment, elle fera l'objet d'un article plus précis un jour ou l'autre. Je suis donc les petites rues qui s'ouvrent sur la gauche et m'enfonce littéralement à la recherche d'un Paris plus ancien. Je passe devant ce poste de police pour les motards, anciennes habitations qui renfermeraient la légende de Sweeney Todd, alliant un barbier et un pâtissier au XIVe siècle. Je continue plus haut jusqu'à voir des maisons de chanoines, dévorés par un lierre qui leur confère une certaine atmosphère au milieu de ces ruelles étroites.

Cité (2)

 

Je poursuis en prenant la rue parallèle, très étroite, qui donne la véritable vision de ce que pouvait être la Cité autrefois, découvrant ce qui semble être le dernier vestige de la chappelle Saint-Aignan, une des 23 églises, comme nous l'append l'auteur, qui entouraient la cathédrale autrefois.

Cité (4)

Cité (6)

Cité (5)

 

Une grande et belle maison plus moderne m'évoque une fois de plus la hauteur sur laquelle s'est hissée la Cité. Alors que je constate au loin que la rue est bien en dessous du niveau du quai, je m'impressionne devant cette maison dont on peut voir un passage en contrebas.

 

Un peu plus loin, une petite fontaine que 2 lions surveillent menaçants dans un petit jardiner. Un de ces vestiges qui devait intéresser quelque habitant du Cloître qui se tenait à côté. De l'autre côté de la rue, une parking se cache derrière une lourde porte en bois sous une façade ornées de quelques contours de fenêtres décoratifs.

Cité (7) Cité (8)

 

Puis nous arrivons à l'angle de la rue des Ursins avec celle du Chantre. Cette ruelle qui a tant inspiré les romanciers semble-t-il. Sur le mur, un écriteau donne le niveau de la célèbre crue de 1910. La photo est prise à hauteur d'homme, soit approximativement 1m70. L'indicateur me dépasse d'une bonne vingtaine de centimètres si ce n'est plus. En 1910, à cet endroit précis, j'aurais été sous l'eau.

Cité (9) Cité (10)

 

Enfin, sortant de ce dédale, je découvre un beau bâtiment bien plus récent, orné à ses angles de belles tours rondes du côté de la rue. Traversant le Square Jean XXIII et le Pont de l'Archevêché, je retrouve pour la 3e fois cette semaine la rue Saint Jacques, direction Saint-Etienne-du-Mont, dont je vous ai parlé précédemment. Mais je n'ai fait que passer à ce moment-là. Attendant l'horaire d'ouverture, je me suis permis un crochet jusqu'à Saint-Germain-des-Prés.

 

Article suivant : L'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés

Commenter cet article

Jérémy Zucchi 21/08/2010 12:48


Cet article donne envie de s'y replonger, de découvrir des traces secrètes dans les moindres recoins.
On a du mal à imaginer une telle crue, quand on voit les images, c'est surréaliste.
Je ne savais pas pour les emplacements des bâtiments démolis marqués au sol, la prochaine fois, je ferai attention.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents