Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Drew Struzan, cet inconnu que nous connaissons si bien...

Publié par Eska sur 3 Octobre 2010, 21:58pm

Catégories : #Cinéma

drew-struzan-portrait.jpg 

Drew Struzan.

 

Le nom ne vous dit sans doute rien, et pourtant, si vous êtes cinéphiles, je suis sûr que vous avez l'une de ses oeuvres d'art chez vous !

Drew Struzan, c'est un peu le Mozart de la peinture, c'est la quintessence du scénario, du rythme et du style réunis dans une seule image ! Je l'avoue, je viens tout juste de découvrir son nom, mais son travail m'a fait rêver depuis que je suis tout petit. C'est véritablement lui qui a su me donner l'envie de découvrir des films qui sont désormais cultes à mes yeux.

 

Je me souviens encore de ce vidéo-club dans lequel on allait quand j'avais 6-7 ans. Pendant que mes parents choisissaient le film susceptible de plaire à tout le monde, de mon côté je m'attardais à travers les rayons, scrutant les jaquettes des boitiers vidéo une par une, et m'arrêtant sur celles qui me parlaient le plus. Il va sans dire que celle de Struzan avaient vraiment de quoi attirer mon oeil !

fievel.jpg

 

La trilogie Retour vers le Futur, Fievel, E.T., Les Goonies, Hook, Indiana Jones, Star Wars, et j'en passe ! Si je devais le comparer avec un autre illustrateur, ce serait le plus vraisemblablement Chris Van Allsburg pour son réalisme et sa manière de provoquer en quelque sorte le spectateur en lui donnant un mixage de plusieurs éléments du film pour qu'il tente de reconstituer lui-même l'histoire.

 

La biographie ci-dessous est un résumé traduit de l'article anglais de Wikipedia sur Drew Struzan (merci à leurs auteurs).

Les illustrations proviennent directement du site de l'artiste : http://www.drewstruzan.com, n'hésitez pas à y faire un tour !

 

Après des études au Art Center College of Design en Californie, il devient illustrateur. Il dit lui-même avoir dessiné sur du papier toilette avec des crayons, car c'était le seul papier qu'il avait à proximité, n'ayant pas les moyens de s'offrir le matériel adéquate. Anecdote amusante quand on voit le prix de ses illustrations désormais, qui s'élève à plusieurs milliers de dollars... Après quelques pochettes d'album pour les groupes de musique tendance de l'époque, il fonde une petite société de graphisme, Pencil Pusher, avec quelques amis et se lance dans la conception d'affiches de film.

 

Alors que Lucas s'apprête à ressortir Star Wars en 1978, il demande à l'artiste Charles White III de lui concevoir une affiche digne de ce nom. Charles White propose alors à Drew Struzan de l'aider avec les personnages humains pendant qu'il s'occuperait des machines. Le "Circus" comme on l'appelle, propose un style unique qui va durablement marquer les esprits et l'imagerie de la saga, jouant sur un support lui-même dessiné (celui de l'affiche sur un mur qui possédait déjà une vieille affiche), jouant ainsi sur le rôle des personnages, notamment celui d'Obi-Wan, légèrement effacé par rapport au reste.

star-wars-circus.jpg

 

Dès lors, Struzan est fréquemment appelé pour des illustrations de films aujourd'hui cultes : Star Wars, Indiana Jones, Blade Runner, Rambo, Les Goonies, Police Academy, Fievel, etc. créant ainsi pas moins de 10 affiches de films par an à la fin des années 80 ! Ses illustrations pour ces sagas ont tellement marqué les esprits que les sorties (ou ressorties) en DVD ont permis de mettre en avant d'autres affiches moins connues, mais que l'on croirait récentes tellement elles sont frappantes quand à la complexité de leur style.

indiana-jones-et-le-temple-maudit.jpg

 

Avec l'avènement de l'informatique au début des années 90, les illustrations traditionnelles sont délaissées au grand damn de l'artiste. Il cherche alors à explorer d'autres pistes comme les comic-books, mais sans parvenir à s'imposer face aux nouvelles technologies. Il marquera quand même la décennie avec des affiches comme Hook, Hellboy ou les premiers épisodes de la saga Harry Potter.

 

Georges Lucas, lors du 20e anniversaire de Star Wars, et de la prélogie qui va suivre, fait de nouveau appel à lui et impose aux distributeurs que les illustrations de Struzan soient les seules qui serviront à la promotion du film. Il en sera de même pour Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal. Cette affiche sera vraisemblablement sa dernière contribution au cinéma, puisqu'il a annoncé sa retraite il y a 2 ans.

star-wars-edition-speciale.jpg

 

Son style mélange peinture acrylique à l'aérographe et pinceaux de couleurs pour les finitions. Pour travailler, il se base sur des photographies et des modèles vivants, souvent les acteurs du film, mais aussi lui-même, ses amis ou des membres de sa famille. C'est ainsi que son travail est d'un réalisme saisissant ! Mais le point fort de cet artiste est également la vitesse avec laquelle il peut terminer une oeuvre. A titre d'exemple, les 3 affiches de Star Wars : Edition Spéciale ont été faîtes en 3 semaines seulement. Ou encore, pour les passionnés de John Carpenter, l'affiche de The Thing, a été conçue en une nuit !

the-thing.jpg

 

C'est bien triste d'apprendre que cet artiste de génie se soit mis en retrait. Il continuer d'apporter son soutien lors d'exposition ou pour des productions lui faisant hommage. Un film est en cours de réalisation sur lui et son oeuvre, avec un titre très parlant : Drew : The Man Behind The Poster (Drew : l'homme derrière l'affiche), par Erik Sharkey, et qui fait en plus intervenir bon nombre de réalisateurs et d'acteurs qui ont eu la chance de travailler avec lui. Personnellement je m'attends à un vrai petit bijou ! Espérons qu'il aura su motiver les générations suivantes d'illustrateurs pour que son style se poursuive, sans quoi nous perdrons un sacré visionnaire !

 

Commenter cet article

Jérémy Zucchi 04/10/2010 08:37


Ses affiches sont superbes, elles font vraiment rêver, c'est sûr! Celle pour "Blade Runner" qu'ont voit maintenant sur le DVD du final cut (éditions simple et collector) n'avait pas été utilisée à
l'époque, c'est assez incompréhensible... Ils avaient peut-être eu peur de la confusion avec "Star Wars" et "Indiana Jones" (c'est d'ailleurs ça qui a coulé le film à l'époque). Je viens de voir
"The Mist" de Franck Darabont, il est vraiment super, le héros y est illustrateur pour le cinéma, ses oeuvres ont été réalisées par Drew Struzan (c'était en 2007).


Eska 04/10/2010 09:34



Ah? je n'avais pas fait gaffe...


Mais le film m'a beaucoup déçu, on dirait un film de série B avec sa mise en scène et son ambiance, Darabont m'a beaucoup déçu....


J'avais d'ailleurs fait la critique sur mon autre blog : http://nicosk-magic-cinema.blogs.allocine.fr/nicosk-magic-cinema-231406-the_mist_une_adaptation_brumeuse.htm


Et je rajouterais encore et toujours que la nouvelle est bien meilleure, avec cette brume envahissante, un peu comme le film de Carpenter, la brume est un personnage à part entière, et cache dans
ses entrailles des choses bizarres, bref, il y a une sensation que l'on a pas dans le film...


Tu me donnes envie de le revoir tiens, si j'ai un moment dans la journée :)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents