Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Extra : Guide de voyage

Publié par Eska sur 21 Novembre 2010, 15:47pm

Catégories : #Histoire

Introduction : L'Histoire de France au rythme du Métronome

 

De Cité à La Défense

XXIe siècle

 

Extra : Guide de Voyage ?

 

 

On m'a souvent posé la question sur la manière dont je procédais. Si je me rendais à la station de métro indiquée pour ensuite lire le chapitre correspondant directement sur place ou si je préparais les choses avant.

Il est vrai qu'au début, je n'avais aucune idée de ce que j'allais faire et la méthode est apparue d'elle-même. Je me suis donc dit qu'il serait bien de lire le premier chapitre pour voir justement de quoi il était question, d'autant que je me voyais mal sortir un livre dans la rue, l'environnement ambiant extérieur me permet difficilement de me concentrer sur un livre.

 

Voici donc ma méthode.

Chaque matin, je me jetais sur Métronome pour en lire 2 chapitres. Pourquoi 2 ? Au départ, je pensais que je pourrais parcourir un quartier le matin et un autre l'après-midi, mais là aussi je me suis rendu compte que ça ne collerait pas. Deux chapitres, c'est l'idéal dans une journée.

Après mes lectures donc, je repassais le chapitre en revue afin de noter tous les numéros et noms de rue que l'auteur citait. Parfois il y en avait peu, parfois beaucoup plus, sans compter les monuments, les lieux à voir, les ruines, etc.

 

Mission suivante : localiser les lieux. Paris c'est grand, et les rues citées "à proximité" peuvent parfois être à l'opposé l'une de l'autre dans le quartier correspondant. Pour cela, Google Maps fut mon meilleur ami. En rentrant les noms des rues, je pouvais juger de leur distance et leur moyen d'accès. Je notais approximativement le chemin à prendre, faisant pour le reste confiance en ma mémoire visuelle, notamment avec la fonction Street View.Car une fois sur place, je n'aurais plus aucun plan... Enfin, aucun, c'est vite dit, puisque je garde toujours avec moi un petit plan des grands lieux touristiques, lequel a bien souffert, d'autant qu'il est plutôt avare en nom de rues, ne citant que les grandes. Du coup, je ne m'en servais pas énormément, préférant me fier aux plans des arrêts de bus, ainsi que ceux, plus détaillés, des toilettes publiques.

 

Mon itinéraire prêt, je m'équipais de mon appareil photo et de mon sac à dos, le livre toujours à portée de main, même si je ne l'ai ouvert qu'une ou 2 fois durant tout mon parcours. Une fois dans les rues, je me laissais guider en me remémorant les propos du chapitre en question, repérant ici et là les monuments cités, cherchant les numéros des rues, observant chaque bâtiment, chaque gravure dans la pierre.

 

Il m'est souvent arrivé de me perdre, de prendre une mauvaise direction, de tourner du mauvais côté de la rue, rallongeant d'autant plus mon chemin, mais j'adorais ça, c'est un bon moyen de tomber sur quelques reliques. Il faut savoir se perdre pour se retrouver parfois...

J'en profitais aussi pour faire la visite des lieux : la crypte du parvis de Notre-Dame a été la première et m'a donné envie de continuer. Par la suite il y en eu d'autres : Saint-Denis, les Arts et Métiers, Vincennes, Jean Sans Peur, sans compter les nombreuses églises. D'autant que je profite encore du tarif gratuit des moins de 26 ans, qui s'arrête pour moi dans quelques mois... c'est triste de vieillir !

 

Et le soir, en rentrant, après m'être allongé 5 minutes sur mon lit pour détendre mon pauvre dos, je vidais mon appareil, avec parfois quelques centaines de photos par jour ! Une fois fait, je triais celles qui m'intéressaient le plus et je les chargeais sur mon blog. La tâche accomplie, je me mettais à l'écriture de l'article.

 

Ecrire un journal de voyage n'est pas si facile. Il faut se souvenir de ce que l'on a vu, de ce que l'on a ressenti durant le parcours. En fait, quand je passais dans une rue, il m'arrivait souvent de me répéter la sensation que j'avais comme si je devais l'écrire, préparant ainsi mon article directement sur place. Pour reprendre les faits historiques, je ne me contentais plus à ce niveau-là du livre de Deutsch, j'enrichissais le tout par des articles trouvés en ligne, et j'avoue que Wikipédia m'a plutôt bien aidé ! Le plus dur était de coller à la fois à ma journée et au chapitre du livre en question, mais je pense m'en être plutôt bien sorti. Je complétais les articles avec une mise en page assez complexe des photos pour illustrer le tout, mise en ligne, et voilà !

 

Le nombre d'articles variaient selon la journée, les visites et ce que j'avais à en dire, allant parfois jusqu'à 5 ou 6 articles pour les plus nombreux. Souvent, je mettais en ligne mon dernier article à 2h du matin, me précipitant au lit pour avoir le temps de dormir suffisament afin de récupérer pour la journée suivante. Et ainsi de suite...

 

J'ai du faire une grosse pause en plein milieu de ce projet. Au départ, mes congés me laissaient tout juste assez de jours pour tout mener à bien, mais l'effort physique de chaque journée, et l'effort psychologique m'ont contraint à faire une pause pour ne pas être sur les rotules. Il faut dire qu'à force de passer mes journées à ressasser l'Histoire parisienne, j'en venais à en rêver la nuit et à transformer mes "put***" et "mer**" par des "par Ste Geneviève et St Denis !" Certes, ça fait chic dans certains milieux, mais put*** de mer** faut pas déconner non plus !

 

Et voilà, une semaine de congés supplémentaires m'ont permis de continuer et de mettre fin à ce projet. Et je dois dire que la reprise a été dure, très dure. Il m'a fallut quelques jours pour retrouver la fougue qui m'animait au départ, et je prenais du retard dans mes articles. Mais désormais ils sont tous là.

 

Ainsi vous savez tout de mes méthodes. Il faut se préparer à un tel projet à tous les niveaux, même si ça reste du plaisir, ça demande un certain effort à fournir.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents