Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Gloire à Lutèce ! De l'époque gauloise à gallo-romaine

Publié par Eska sur 17 Août 2010, 23:07pm

Catégories : #Histoire

Introduction : L'Histoire de France au rythme du Métronome

 

De l'Île de la Cité à la Porte d'Italie

Ier et IIe siècle

 

5. En direction de Rome 

(Article précédent : Les Arènes de Lutèce)

 


Rue Mouffetard

 

Après avoir quitté les Arènes de Lutèce, j'ai repris la rue Monge, direction Place d'Italie.

 

De la rue Monge, j'ai rejoins la rue Mouffetard et ses pavés, un peu humide en cet été 2010. Une belle petite rue commerçante, qui peut donner une idée de ce que pouvait être celle du cardo maximus autrefois. Nous sommes ici bien loin de l'ambiance touristique de la Cité et de l'effervescence de la rue Saint-Jacques.

Avenue Gobelins

 

Au fond, je n'ai pas découvert grand chose sur mon chemin. La rue Mouffetard descend jusqu'à l'Eglise Saint-Médard, sur la place du même nom. Un premier rond point est installé, mais les pavés et la proximité des bâtiments est tel que l'on oublie que les voitures peuvent de nouveau circuler.

 

Toujours dans la direction de Rome, j'ai descendu l'Avenue des Gobelins jusqu'à la Place d'Italie. En la voyant, les mots du Métronome m'ont sauté aux yeux. En effet, la description qu'en fait Lorànt Deutsch est très pertinente : "les assemblages futuristes miment involontairement les grues figées d'un chantier abandonné [...] Plus loin, les tours sans âme étirent leurs formes tristes."

Place d'Italie

La circulation devient beaucoup plus dense à ce niveau-là, et Lutèce s'éloigne de plus en plus dans notre dos, si bien que l'on a plus l'impression d'être dans la même ville. C'est d'ailleurs un constat flagrant quand on commence à connaître Paris, chaque quartier a son ambiance, davantage en lien avec sa population, directement lié à son Histoire. Les monuments ayant marqué attirent les touristes, et il faut reconnaître que ces monuments ne sont pas propices au-delà de la Place d'Italie. Il faut dire qu'un mur d'enceinte, le Mur des Fermiers Généraux, a entouré Paris pendant près de 80 ans. Ce mur, qui passait par la Place d'Italie, fut détruit en 1860. Mais là, nous sommes déjà bien loin de notre époque.

Toutefois, cela m'amène penser que si ce mur marquait une certaine limite de la ville au XIXe siècle, c'est qu'elle était déjà bien éloigné de Lutèce.

Porte d'Italie

De la place d'Italie à la Porte d'Italie, le chemin est long après 5h de voyage. Mais devant le panneau lumineux, on se plaît à rêver des plaines qui devaient s'étendre à perte de vue jusqu'à Lyon puis Rome. Toutefois, je ne suis pas allé jusque là, retour à la maison dans l'idée de préparer la suite de mon expédition aux IIIe et IVe siècles.

 

Article suivant : Sur le passage de Denis

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents