Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Helldorado, les hors-la-loi au service de l'Etat...

Publié par Eska sur 8 Août 2010, 15:29pm

Catégories : #Jeux video

desperados3.jpg

 

Helldorado

 

Nobilis

 

2007

 

Il aura fallu attendre 5 ans avant d'obtenir une suite de Desperados : Wanted dead or alive, sous le nom de Western Commandos, un titre qui se veut sans doute fidèle à la saga Commandos qui a marqué le genre action/stratégie. Mais je n'ai pas eu l'occasion de découvrir ce second titre encore. En revanche, je me suis jeté sur le 3e opus, sorti l'année suivante sous le titre de Helldorado. Mais si ce jeu vaut la peine, il n'est pas aussi proche de la perfection que pouvait l'être l'original.

 

Helldorado est la suite direct de Western Commandos, aussi il est difficile de saisir l'histoire lorsque l'on a pas joué à son prédécesseur. Car ici, pas de présentation même hâtive des personnages et des tensions, Doc McCoy est kidnappé et empoisonné par une certaine veuve Hartman. Cette dernière propose à Cooper de récupérer un convoi d'or et un train d'armes s'il veut obtenir l'antidote qui permettra à Doc de ne pas mourir. Ce dernier est contraint d'accepter, mais découvrira plus tard la veuve était elle-même manipulée par El Cortador, un chef de bande qui ne souhaite qu'une chose : tuer le président des Etats-Unis.

 

La prise en main n'a pas été aussi facile sur ce jeu qu'il l'a été sur le premier, car le gameplay a énormément évolué ! La particularité de cet opus et de son prédécesseur direct est de pouvoir basculer en mode semi-subjective, à savoir une vision à la 3e personne où vous faîtes évoluer votre personnage en action direct et non plus en action stratégique. Mais ne vous attendez pas à une bagarre de saloon à la première personne, dès que l'on passe dans ce mode (que l'on peut changer en direct), le jeu devient plus difficile, annulant toute apparition des zones de bruits et de vision des ennemis. A réserver aux plus doués donc.

 

Moins de niveaux sont accessibles, chacun comportant plusieurs missions au sein d'un même décor qui évolue selon les besoins de l'histoire. Graphiquement, si le tout se veut plus fluide, là aussi on est loin du détail figé du premier opus. Je dirais que l'on perd en netteté et que le jeu est beaucoup moins sympathique ainsi.Les animatiques ont subi un gros changement aussi, plus questions de film d'animation, cette fois, les séquences apparaissent sous forme de gravure dessinées à la gouache et qui s'animent, le tout donnant davantage l'impression que c'est le PC qui rame et non l'histoire qui se déroulent sous nos yeux.

 

 

L'histoire n'est pas très intéressante en soi, on va de chantage en chantage sans bien comprendre l'enjeu précis, jusqu'à la mission patriotique, celle de sauver ce cher président. D'ailleurs, niveau sécurité, ce dernier aurait de quoi se plaindre, lors d'un niveau où seulle Kate est jouable, il faut rejoindre le bureau du président sur son bateau. J'ai voulu tenter de traverser la ville en jouant simplement des charmes de la belle et, sans m'arrêter, je me suis retrouvé dans la pièce visée, suivi d'une douzaine de soldats, citadins et gardes du corps qui suivait le personnage la bave aux lèvres. Un niveau des plus simple et qui se complique dès lors que l'on tente de le traverser indirectement.

 

Autre détail un peu énervant, c'est la présence de nombreux niveaux où l'on ne peut diriger qu'un nombre limité, voire très limité de personnages. Traverser le niveau devient alors très difficile, d'autant qu'il ne faut pas tuer les soldats, ce qui revient souvent à ne tuer aucun ennemi durant les niveaux. Un moyen d'éviter la violence? Il est vrai que c'était nettement plus facile de les éliminer un par un lorsqu'il arrivaient les uns à la suite des autres en haut d'une échelle ou dans l'encadrement d'une porte. Mais au final, le nombre de munitions ramassés en cours de route est bien inutile.

 

Les personnages sont les mêmes, à l'exception de Hawkeye, un indien doué, qui remplace la petite Mia. Grosse déception là aussi, certains personnages perdent des actions qui leur étaient propres : Sam n'a plus son serpent, Sanchez ne peut plus simuler la sieste et Doc n'a plus ses ballons d'hélium, ni son épouvantail. Le personnage de Sam, expert en explosif devient par ailleurs inutile, et dans certains niveaux, il est juste là pour ficeller les corps et poser sa TNT pour faire exploser un château d'eau. Les armes n'ont plus de munitions illimitées, mais il faut les ramasser sur les corps tués ou assomés, là aussi, en fonction du personnage utilisé pour faire le ménage, il devient plus difficile d'équiper tout le monde.

 

Au final, cette saga ainsi développée perd de son intérêt à mes yeux. J'espère qu'un 4e opus verra le jour et corrigera tous ces défauts, quitte à revenir à un format plus statique mais nettement plus intéressant.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents