Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Insidious, le voyageur endormi...

Publié par Eska sur 17 Juin 2011, 16:46pm

Catégories : #Cinéma

insidious.jpg

 

Insidious

 

James Wan

 

2011

 

Alors qu'ils emménagent tout juste dans leur nouvelle demeure, la famille Lambert est confronté à une série de mystères : cartons qui disparaissent, objets qui se déplacent, bruits suspects, portes qui s'ouvrent, apparitions et bien d'autres phénomènes portant à croire que la maison est hantée. Mais lorsque Dalton tombe dans une sorte de coma, c'en est trop pour Rose qui préfère déménager de nouveau. Mais au lieu de disparaître, les phénomènes paranormaux s'amplifient. Rose et son mari décident alors de faire appel à des experts, lesquels en savent déjà beaucoup sur la famille Lambert.

 

En allant voir ce film, je me suis dit qu'il s'agissait certainement d'un de ces films sans queue ni tête qui cherche à faire peur à grands coups d'effets sonore et de suspens.... et c'est effectivement un film qui fait peur à grands coups d'effets sonores et de suspens à ceci près qu'il m'aura vraiment fait sursauter bon nombre de fois. Et James Wan sait s'y prendre. Réalisateur du premier Saw (2005), il utilise ici tous les effets classiques du genre : mouvement lent, scènes vides de personnages, musique angoissante, changement rapide sur des plans inattendus et sonores, et parfois une sensation d'être face à une réalisation un peu moins saturée que d'autre, autant le dire, Insidious vous colle à votre siège plus d'une fois.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/91/46/19759481.jpg

Côté scénario, tout commençait parfaitement et de manière classique : une petite famille tranquille, une belle maison, des bruits bizarres, puis des apparitions, de forts clins d'oeil à d'autres films et l'événement perturbant : le coma de Dalton. Puis le film bascule dans une dérision assez bien tournée avec l'arrivée de ces experts type "ghostbusters", plus loufoques qu'effrayants, mais qui se révèlent être les personnages nécessaires pour forcer encore plus l'angoisse. Si même les sceptiques n'ont aucun doute, c'est que tout est vrai. Mais malheureusement, comme beaucoup d'autres, le film se plombe par ses explications rationnelles.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/91/46/19704581.jpg

"Ce n'est pas la maison qui est hantée, c'est votre fils !" Voilà un concept intéressant, non le petit Dalton endormi n'est pas possédé par un démon, il est simplement hanté, mais par qui ? Et comment ? A la vue des différentes apparitions, on pourrait penser que James Wan s'est amusé à reprendre de grands fantômes du genre cinématographique comme les petites filles de Shining (Stanley Kubrick, 1980) ou ce curieux démon aux traits de Dark Maul du 1er Star Wars - La menace Fantôme (The phantom Menace, Georges Lucas, 1999). Mais pas du tout ! Et l'explication vient subitement plomber le scénario : Dalton se projette dans son corps astral quand il dort, mais s'étant trop éloigné, il s'est perdu, et les esprits des morts tentent de s'approprier son corps pour revenir à la vie. Le seul moyen pour le sauver est d'envoyer Josh, son père, lui aussi voyageur astral durant sa jeunesse, pour le récupérer. On se croirait presque revenu dans Freddy 7, les Griffes de la Nuit (A Nightmare on Elm Street : A New Nightmare, Wes Craven, 1994) ou bien la saga House (Steve Miner, 1986).

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/91/46/19704580.jpg

Et voilà que l'ambiance se plombe définitivement lorsque l'on nous fait découvrir les événements passés dans cette maison, événements dont on se serait bien passé tellement ils n'apportent rien au film, mais le dessert. Si les personnages figés peuvent effrayer une fois de plus, l'ambiance et la déco du salon ne nous rappellera finalement que l'attraction de la Maison Hantée de Disneyland. Dès lors, l'absurde finit de tourner au ridicule et les affrontements  entre morts et vivants n'ont pas lieu, le tout se terminant par une fin attendue et presque gênante.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/91/46/19704585.jpg

Au final, Insidious est un film d'épouvante très efficace, et même si le scénario tombe dans le ridicule, c'est finalement tout ce qu'on lui demande.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents