Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


James Bond contre Dr No, le début d'un mythe...

Publié par Eska sur 10 Juillet 2011, 22:30pm

Catégories : #Cinéma

james-bond.jpg

 

James Bond contre Dr No

 

Terence Young

 

1963

 

Alors que l'un des agents des services secrets britanniques a disparu en Jamaïque, M décide d'envoyer l'un de ses meilleurs homme, l'agent 007, alias James Bond, afin qu'il enquête sur cette mystérieuse disparition. Mais sur place, l'agent est très vite mis en danger par les membres du Spectre, une organisation terroriste qu'il devra infiltrer pour atteindre son représentant, le terrible Dr No.

Ce premier film montre tout ce qui fait l'univers de James Bond, ou presque. En effet, on assiste déjà aux moments-clés qui sont le succès de la franchise : un héros séducteur à tendance mysogine, des scènes d'action, de l'espionnage, du suspense, des ruses, un super-méchant diabolique, la course poursuite en voiture, les armes technologiques et bien sûr, les inoubliables James Bond Girls toute plus ravissantes les unes que les autres. Seul gros absent de ce premier opus, les gadgets de l'inoubliable Q.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/63/70/94/18990687.jpg
En effet, James Bond ne se sert d'aucun accessoire fantaisiste pour ce film, il est présenté comme un agent un peu rétro, seulement armé de son beretta, et agissant uniquement par la ruse et la force de ses poings. Doté d'une grande résistance physique, il est capable d'encaisser les coups et surtout de mettre à terre tous ses opposants, aussi nombreux soient-ils. Son côté séducteur est aussi très poussé. Gentleman, il n'en reste pas moins une sorte de personnage mysogine qui obtient tout ce qu'il veut d'un simple sourire, comme si le rôle des James Bond Girls, malgré leur présence qui éblouit littéralement l'écran, n'était que d'être belle et de se taire.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/63/70/94/18990688.jpg
D'ailleurs quand on connaît les films suivants et de plus en plus dans les derniers, on s'aperçoit à quel point les filles ont évolué. En effet, ici Ursulla Andress, bien qu'elle crève l'écran, n'est rien d'autre qu'une "potiche" qui ramasse des coquillages sur une plage. Le seul intérêt de ce personnage dans le film réside dans son apparition qui a plus que marqué les générations précédentes, et qui continue de charmer les spectateurs aujourd'hui. Les autres personnages féminins ne sont là que pour démontrer la séduction efficace de l'agent, quand à l'ennemie, elle apparaît beaucoup trop comme un personnage totalement secondaire.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/63/70/94/18863680.jpg
On en attendait pas plus à l'époque, d'autant que ce premier opus fut choisi pour la simplicité de son propos. Une mission, une organisation et un chef redoutable et charismatique, voilà ce qu'on nous présente ici. Tous les ingrédients du film d'espionnage sont là et le rythme est soutenu du début à la fin. La valorisation du Dr No fait attendre une confrontation finale entre notre héros anglais et ce dernier. Une scène d'action d'autant plus entraînante que le temps est compté.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/63/70/94/18990677.jpg
L'un des moments forts du film reste aussi la course-poursuite en voiture. Loin des cascades que Rémy Julienne nous a offert, elle n'en reste pas moins attrayante, simple suivi de voiture, rythmé par un montage fort, et se terminant par une explosion. De quoi donner un avant-goût de la suite.

Au final, ce premier James Bond, malgré sa simplicité n'en reste pas moins efficace et donne le ton pour les épisodes à venir. Un culte.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents