Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


L'école des Chimpanzés, prenons-en de la graine...

Publié par Eska sur 10 Mars 2012, 08:42am

Catégories : #Littérature

chimpanzés

 

L'école des Chimpanzés
Ce qu'ils nous apprennent sur l'Homme

 

Roger Fouts - Stephen Tukel Mills

 

1997

 

Je n'ai pas eu l'occasion de revenir sur cet ouvrage lu il y a quelques semaines et qui mérite d'être cité ! Il y a quelques années, je suis tombé par hasard sur un documentaire (voir quelques images ci-dessous) à propos de la théorie controversée du Mâle Démoniaque de Jane Goodall (célèbre défenseure des chimpanzés). Ce film m'a appris que nous avions bien plus de points communs avec les grands singes que l'on ne pourrait le penser, mais surtout que ce qui ferait la différence entre la race animale et la race humaine, c'était notre capacité à vouloir nous autodétruire sans véritable raison. Théorie que le documentaire remettait en cause en parlant de la violence de certains individus chimpanzés envers les leurs. C'est donc tout naturellement que m'est venue une idée de scénario sur ce sujet. Idée qui nécessitait qe je fasse d'abord quelques recherches, et c'est ainsi que je suis tombé sur le livre de Roger Fouts, une référence du genre et qui a patiemment attendu quelques années avant que je ne me décide à le lire.

 

 

http://cdn.firespring.com/images/10558d2e-a6b8-4727-91ac-06e655200a69.jpgCe livre retrace les études de Roger Fouts auprès de jeunes singes à qui il a appris à communiquer en ameslan (American Sign Langage), l'équivalent de notre LSF, et comment les recherches en ce sens ont bouleversé le destin de nombreuses théories sur les animaux. Autour de son étude, une femelle chimpanzée très intelligente, la petite Washoe, qu'il rencontre alors très jeune. Ce qui ne devait être qu'un petit boulot lui permettant de progresser dans ses recherches se transforma assez vite en véritable quête, celui de la liberté de Washoe et de ses confrères.

 

C'est donc une véritable aventure qui se déroule ici, loin des thèses infinissables que l'on pourrait attendre d'un scientifique. Fouts nous relate les événements qu'il a vécu avec les chimpanzés : ses déboires pour les tenir tranquille, ses moments de joie, ses réussites, ses peines, parfois même des dangers qui auraient pu lui coûter la vie, mais à aucun moment il ne remet en cause cette violence de la part de quelques individus, troublés par leur enfermement dans des laboratoires pharmaceutiques.

washoe-1.jpg

En communiquant avec les singes, Fouts découvrent qu'ils ont non seulement des besoins dictés par la nature (manger, boire, aller aux toilettes) mais également des sentiments, des craintes, des réflexions, des sensations, autant d'éléments dont les animaux sont dénués selon certaines personnes. Pourtant Washoe avoue régulièrement ses peines et ses joies face au départ de chez ses parents adoptifs, la mort de ses fils ou encore son besoin de nature, d'espace et de rapports sociaux. Il démontre même comment des singes, élévés par des humains, tombaient dans une horrible dépression, les conduisant parfois au suicide, lorsqu'ils découvraient qu'ils n'étaient pas humains justement. Un phénomène assez répandu semble-t-il chez les individus élévés de cette façon.

 

Une fois que l'on a compris tout cela, Roger Fouts nous parle de ses visites dans des laboratoires pharmaceutiques. Si aujourd'hui nous pouvons guérir d'un rhume, soigner certaines maladies, voire éviter les démangeaisons des centaines de produits chimiques injectés dans les produits de beauté, c'est bien grâce à des singes-testeurs. Des singes à qui l'on injecte des virus tels que le sida ou l'épatite, et bien d'autres et qui vivent reclus les uns des autres, enfermés dans des cages plus petites que des toilettes de de train, n'ayant pas la place de bouger, ni de communiquer et encore moins de voir la lumière du jour. Entre folie et dépression, c'est un témoignage assez dur et l'auteur n'est finalement pas étonné de voir cela, rappelant que l'Homme faisait la même chose à certaines populations pour une histoire de couleur de peau ou de position culturelle.

"Quel degré d'intelligence le chimpanzé doit-il atteindre pour qu'on ne puisse plus le tuer sans commettre un meurtre ?" (Carl Sagan, 1977)

washoe-2.jpg

Ces recherches ont conduit Fouts, et quelques nombreux défenseurs de la cause des chimpanzés, à monter au créneau pour obtenir un laboratoire de recherche digne de ce nom : l'Institut de Communication Humaine et Chimpanzé. Situé à Ellensburg dans l'état de Washington, cet institut a été conçu en fonction des besoins des chimpanzés avant tout, avec un large parc sous une immense verrière. Les singes peuvent courir, grimper, se cacher et les recherches des scientifiques sur place n'a lieu que s'ils le veulent bien ! Un lieu que je ne serais pas contre de visiter un jour, puisque pour survivre, des visites sont organisées, avec l'apprentissage de quelques mots en ameslan afin de communiquer avec les chimpanzés.

 

Au final, je vous recommande très chaudement ce livre qui se veut plus humaniste qu'il n'y paraît et qui mériterait que l'on se repenche davantage sur la question de la véritable domination humaine sur la nature. Sans chercher à la remettre en cause, il serait nécessaire de la considérer à sa juste valeur. Et surtout, redéfinir le caractère de ces grands singes (chimpanzés, bonobos, orang-outan, gorilles) qui sont peut-être plus humains qu'il n'y paraît...

washoe-3.jpg

Pour poursuivre, je vous invite à découvrir le site des  Amis de Washoe mais également le site de l' Institut Jane Goodall qui s'efforce de préserver les chimpanzés dans leur milieu naturel (vous pouvez même adopter de jeunes chimpanzés orphelins pour qu'ils survivent) et sa version française qui lui est propre et qui montre l'importance de cet institution.

J'en profite également pour vous inviter à découvrir deux films qui sortiront prochainement.  Chimpanzee (Mark Linfield et Alastair Fothergill, 2012), destiné aux enfants, avec un scénario made in Disney qui risque d'être plus enjoliveur que la réalité.

 

 

 

Et surtout Jane's Journey (Lorenz Knauer, 2012), un documentaire sur le combat mené par Jane Goodall dans le monde pour évoquer la nécessité de la défense des chimpanzés et de la nature. un film qui semble poser également de très bonnes questions !

 

 

J'espère pouvoir vous faire un article sur tout ça bientôt !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents