Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


La Comtesse, un complot du sang...

Publié par Eska sur 3 Mai 2010, 17:44pm

Catégories : #Cinéma

la-comtesse.jpgLa Comtesse

(The Countess)

 

Julie Delpy

 

(2010)

 

Après la mort de son mari, la comtesse Elizabeth Bathory vit une passion fulgurante avec un jeune homme, fils d'un riche comte qui souhaitait s'unir à elle pour agrandir ses richesses. Ce dernier décide alors de tout mettre en oeuvre pour destituer la comtesse et récupérer ses biens. Renvoyant son fils en Danemark où il doit se marier, il envoie à la comtesse une fausse lettre d'adieu. Cette dernière accuse les traits de son âge et découvre que le sang semble masquer son vieillissement. Sa soif provoque alors la mort de nombreuses jeunes filles.

 

Julie Delpy nous signe là une oeuvre bien sombre et très intéressante. A travers ce biopic d'un siècle passé, elle évoque la folie pour un phénomène toujours existant et bien ancré : celui de la vieillesse. Et quel personnage historique pouvait mieux faire l'affaire que cette comtesse Bathory de Hongrie qui, pour tenter de garder sa jeunesse éternellement, n'a pas hésité à sacrifier plusieurs centaines de filles en les vidant de leur sang.

 

Le lien avec Dracula est évident, d'autant qu'il semblerait que Bathory et ce dernier avait des liens de parenté. Mais alors que Dracula buvait le sang de ses victimes, Bathory s'en aspergeait le visage et le corps. Ses techniques allaient du simple saignement à la machine de torture sophistiquée, de quoi faire froid dans le dos.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/67/29/06/19313163.jpg

L'actrice-réalisatrice a parfaitement su montrer l'évolution de la folie de cette femme à travers le jeu, mais aussi le maquillage ou encore la lumière. Le château devient rapidement un repère froid, dangereux, pareil à l'antre d'un monstre, ce qu'elle est d'ailleurs. La comtesse pourrait apparaître comme une sorte de conte mystérieux avec son ogre capturant les jeunes filles vierges pour se repaître de leur sang.

 

Et tout cela pour un amour perdu. Mais ce qui est tout aussi fascinant, c'est de voir la machination se mettre en marche autour d'elle. Un complot sans scrupule destiné à la rendre folle et à prouver ses liens avec la sorcellerie. Sa soit-disante sorcière n'est autre qu'une lesbienne amoureuse d'elle, qui tente davantage de la mettre en garde contre l'approche d'un comte sado-maso qui profitera de ses déviances pour son accusation.

 

Sa fin est toute aussi tragique puisqu'elle sera emmurée vivante dans son propre château. Mais cette femme restera digne jusqu'à l'heure de son jugement et même au-delà. C'est aussi intéressant de la voir jouer avec sa foi en dieu.

 

Un film tout en costume qui se laisse contempler plutôt que simplement regarder.

Commenter cet article

Cecile Desbrun 18/05/2010 13:51


J'ai vraiment très envie de le voir, mais malheureusement il ne passe qu'au Comoedia à Lyon à 21h45 et pas aujourd'hui... J'espère qu'il sera toujours à l'affiche la semaine prochaine.

On rate la plupart des films qu'on veut voir en ce moment (sauf Robin des Bois, qu'on a vu mercredi dernier); :(


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents