Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Le Choc des Titans, le déclin des dieux

Publié par Eska sur 12 Avril 2010, 11:57am

Catégories : #Cinéma

choc-des-titans.jpg Titre : Le Choc des Titans

Titre original : Clash of the Titans

Réalisateur : Louis Leterrier

Année : 2010

Les Dieux de l'Olympe sont en colère car les Hommes ont perdu leur foi en eux. Hadès, le seigneurs des enfers, profite alors de cette période pour prendre la place de son frère Zeus. Pour empêcher la destruction du monde, un jeune homme mi-homme, mi-dieu, accepte d'affronter les dieux pour venger sa famille adoptive. Il devra pour cela descendre en enfer trouver Medusa qui lui permettra d'affronter le terrible Kraken.

J'attendais beaucoup de ce film, étant fan de l'original (Le Choc des Titans, Desmond Davis, 1980) avec ses nombreux effets spéciaux signés Ray Harryhausen, je voulais donc voir ce que l'évolution technologique pouvait permettre sur ce petit bijou de film mythologique. Et quel ne fut pas mon bonheur lorsque je découvris que non seulement le film allait être diffusé en 3D mais qu'en plus c'était notre frenchie Louis Leterrier qui était aux manettes.

Pourtant, ce fut une assez grande déception. Un scénario très mince et inintéressant que les effets visuels, aussi beaux soient-ils, ne permettent pas de rendre hommage à sa juste valeur au film de Davis. En effet, Louis Leterrier annonce dans une interview d'Allociné avoir réfléchi à l'adaptation par le fait que l'histoire d'amour ne le touchait pas et qu'il voulait travailler sur la relation entre les personnages. Cela a été simple : l'histoire d'amour entre Persée et Andromède a totalement disparu pour une autre à peine visible entre ce dernier et Io. Calibos, le prétendant d'Andromède est devenu le beau-père de Persée. Quand à ce dernier, il n'est plus ce vaillant étranger qui va affronter le kraken pour consommer son union avec celle qu'il aime, mais un demi dieu prétentieux qui veut s'opposer aux dieux et affronter Hadès. En gros, ce n'est ni plus ni moins que l'histoire d'une rebellion façon ado "mon père est un dieu : je veux être un homme".

On retrouve les grandes séquences de l'original mais de manière plus appauvries malheureusement. Les 3 scorpions issues de la tête de Méduse viennent désormais du sang de Calibos et affichent une taille nettement supérieur à leur prédécesseur avant d'être montés pareil à des Oliphants du Seigneur des Anneaux. Grosse déception pour moi concernant Méduse, alors que la bande-annonce semblait l'avoir rendu plus vive dans ses déplacements, ils lui ont fait un visage numérique très propre, trop propre, soit-disant parce qu'elle était belle, dommage donc car l'original, ses traits durs et son visage sévère était beaucoup plus effrayante que cette pin-up de fond d'écran. Ou encore, la fameuse capture de Pégase, le célèbre cheval blanc ailé devient ici une banale rencontre entre un cheval noir, ailé toujours, et Persée qui n'a aucun mal à l'approcher en compagnie de Io.

Après ce 3e blockbuster, Sam Worthington semble désormais étiqueté "acteur bourrin" sans réussir pour autant à avoir de la classe dans son rôle. Il ne parvient pas à nous toucher après la mort de sa famille ou de sa bien-aimée. Les autres acteurs font bien pâles figures également. En revanche, le face à face Neeson/Fiennes est intéressant, la conception de leur costume les opposent en tout point, même si pour le coup, ils n'ont plus besoin d'en faire des tonnes pour paraître crédibles. Un petit mot sur Mouloud Achour (applaudit en fin de séance dans la salle lors de son apparition au générique.....ouais non, quand même faut pas abuser) que Leterrier met en avant (parce que c'est son copain, ça on l'a bien compris) n'a qu'un rôle de figuration dans le film...allez, 3 répliques de mémoire, juste quelques mots avec un accent bien de chez nous mais s'affiche, reconnaissons-le, dans un rôle qui lui va bien : le bouffon de service. Oui je sais, je suis méchant, mais je n'ai pas apprécié certains de ses propos lors d'une émission.

Au final, Le Choc des Titans reste une de ces grosses productions américaines pleines d'effets visuels flamboyants mais qui nous laisse sur notre faim.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents