Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Le Parrain 2, destruction familliale

Publié par Eska sur 23 Janvier 2012, 12:59pm

Catégories : #Cinéma

parrain2.jpg

 

Le Parrain 2

(The Godfather, part II)


Francis Ford Coppola


1975


Dirigeant les affaires de la Famille d'une poigne de fer, Michael prend de nouvelles dispositions. Il corrompt certains nouveaux sénateurs, fait des affaires avec d'autres organisations, mais une tentative de meurtre l'oblige à s'éloigner afin de trouver le traître de la Famille. Au début du siècle, le jeune Vito, père de Michael et ancien parrain, se rend en Amérique après la mort de sa famille par un mafieux sicilien. Petit à petit il en vient à imposer son respect afin d'assurer une meileure vie pour sa famille avant de revenir en Sicile afin de venger la mort de son père, de sa mère et de son frère. Michael quand à lui, cherche par tous les moyens à détruire ses ennemis quels qu'ils soient.
http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/24/16/18861224.jpg
Ce film suit parfaitement le premier. Après être devenu, un peu malgré lui, le nouveau dirigeant de la Famille Corleone, Michael va apprendre à ses dépends que devenir le parrain d'une organisation n'est pas chose facile. Il faut échapper aux traîtrises et assurer le meilleur pour les affaires tout en évitant le pire. Une fois de plus, nous assistons à un être qui fait tout pour ce qu'il juge bon pour sa famille, mais sans prendre en compte le désir des autres. C'est ainsi qu'il va provoquer la déchéance de sa propre famille, le complot de son frère qu'il fera assassiner ainsi que la séparation d'avec sa femme qui ne souhaite plus prendre part à tout cela. Michael en souhaitant imposer son pouvoir va se retrouver seul.

En parallèle à toute cette histoire, nous assistons à la construction de cette Famille Corleone avec l'arrivée de Vito en Amérique. Mais ce dernier, au contraire, part de rien et parvient à ce que nous connaissons. Véritable contrepoids du film qui montre que malgré toute la bonne volonté dont font preuve ces deux hommes, les choses changent. Pourtant le jeune Vito s'est retrouvé dans cette situation de la même façon, par la force du hasard, suite à la demande d'un voisin qui saura le remercier. Par la suite, il a parfaitement su gérer son destin en refusant les escroqueries du mafieux new-yorkais, et en prenant les mesures nécessaires qui lui feront gagner le respect de tous.
http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/24/16/18861223.jpg
Une fois de plus, Coppola nous offre de bien belles images de l'Amérique. A commencer par l'arrivée des immigrés italiens qui sont d'abord recensés à Ellis Island avant de débarquer sur le sol américain. Les rues des années 20 ressemblent à des cartes postales avec leurs étalages, leurs devantures et leur population qui vit dans un univers assez peu reluisant, symbolisant ainsi les classes sociales de ces immigrés qui cherchent à ne pas perdre leur racine, en témoigne le spectacle de théâtre joué en italien. Et c'est probablement ce qui déplaît par la suite à cette Amérique toujours aussi conservatrice. En effet, dès le départ, un entretien avec le sénateur du Nevada, auquel Michael veut s'associer, rend compte de ce refus total de coopérer et de passer pour un pantin. On peut d'ailleurs noter qu'il réemploie les mêmes mots déjà prononcés dans le premier volume. De même que l'investigation contre Michael et sa Famille, traitée de Mafia et de syndicat du crime. Ce même sénateur fera alors un discours fort mais faux sur les italo-américains. Discours révélant sa passion pour cette communauté alors qu'il les rejettait avant, ce qui nous montre bien la force que peut jouer la Famille sur une institution.

Ce film nous montre aussi les différences culturelles qui sévissent au fil du temps. Alors que la femme des années 20 ne cherchait pas à s'intéresser aux affaires des hommes mais uniquement à leur foyer, celle des années 50 est beaucoup plus libérée, que ce soit Connie, la soeur dévergondée de Michael, ou bien Kay, sa femme, qui décide de le quitter en réclamant ses enfants qu'elle n'aura pas. C'est ce genre de différence qui fait que Michael ne peut plus contrôler la Famille avec le même détachement dont son père faisait preuve en ce qui concernait les affaires. Et c'est ce qui conduira à la destruction de cette Famille. Michael se rappelant alors que Fredo l'avait soutenu lors de son engagement dans l'armée, ce même frère qu'il fera assassiner après lui avoir pardonné. La Famille n'est plus ce qu'elle était, et c'est en tentant de vaincre les ennemis de l'extérieur que Michael ne voit pas venir les problèmes de l'intérieur. Tous les Corleone deviennent alors responsables de leur propre décadence.
http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/24/16/18861222.jpg
Ainsi Coppola nous offre une suite toute aussi bonne et efficace que le premier, cherchant une fois de plus à nous investir comme un membre de cette famille, nous ôtant ou presque, toute l'image d'une organisation mafieuse pour ne s'intéresser qu'aux enjeux que ces affaires ont sur la Famille Corleone. Un très grand film !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents