Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Le Petit Nicolas, un film de Laurent Tirard

Publié par Eska sur 12 Avril 2010, 10:38am

Catégories : #Cinéma

nicolas.jpg 

Titre : Le Petit Nicolas

Réalisateur : Laurent Tirard

Année : 2009

Un ami de Nicolas semble aller au plus mal depuis l'arrivée de son petit frère. Il leur explique le comportement de ses parents transformés durant la grossesse. Et lorsque les parents de Nicolas agissent de la sorte, le pauvre craint déjà le pire. Dès lors, aidé de ses fidèles amis d'école, il est décidé à trouver un moyen de se débarrasser de ce bébé.

Un film amusant, qui se laisse bien regarder. On apprécie les gags, les clins d'oeil, et cette histoire autour d'un quiproquo enfantin. Des enfants qui s'inventent des histoires auxquelles ils croient, comme nous l'avons tous fait lorsque nous étions plus jeune, et cela sans tour de passe-passe.

Les clins d'oeil sont amusants : Astérix et la potion magique, Les Choristes et bien sûr les célèbres personnages des aventures du Petit Nicolas.

En revanche, on pourrait regretter que Tirard ait choisi une époque. Lorsque l'on regarde les dessins originaux, ils semblent aujourd'hui encore intemporel, tandis que le film se passe clairement dans un univers type années 60, un univers presque monochromatique, grisâtre, dans lequel on fait ressortir le gilet rouge du personnage principal, histoire de montrer qu'il n'est pas comme les autres. Un effet qui fonctionne même si l'on y fait peu attention.

On peut aussi reprocher ce que l'on pouvait reprocher aux Choristes : un univers archétypé des souvenirs d'une époque, une époque devenue aujourd'hui un modèle de cinéma comique.

Mais le plus agaçant peut-être, c'est le jeu crispé du pauvre Maxime Godart qui interprète le rôle-titre. A croire qu'il fallait que son personnage soit aussi figé que sa représentation dessinée. Tandis que les autres se démarquent par leur comportement, lui n'a qu'un pull rouge et rien d'autre. Au fond, c'est sans doute la faiblesse de ce film : des personnages figés dans leur costume qui ne poussent pas à y croire.

Mais c'est à la mécanique du film qu'il faut s'accrocher pour en rire. Et on peut dire que ça marche.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents