Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Le Royaume de Ga'Hoole - La Légende des Gardiens, un film chouette !

Publié par Eska sur 8 Novembre 2010, 12:45pm

Catégories : #Cinéma

gahoole.jpg

 

Le Royaume de Ga'Hoole - La Légende des Gardiens

 

(Legend Of The Guardians - The Owls of Ga'Hoole)

 

Zack Snyder

 

2010

 

Soren est passionné par les légendes que racontent son père, évoquant une énorme bataille qui opposa les Sangs Purs aux guerriers de Ga'Hoole. Mais alors qu'ils essaient d'apprendre à voler, ils sont kidnappé par une bande de chouettes qui les emmènent dans le repaire des Sangs Purs où le cruel Bec d'Acier tente de reformer son armée pour prendre sa revanche grâce à une mystérieuse arme. Soren réussit à s'échapper et part retrouver l'arbre de Ga'Hoole afin de prévenir les Gardiens du danger qui les menace.

 

Tout d'abord désolé pour le jeu de mot pourri du titre qui a du être fait à toutes les sauces dans tous les blogs et sites traitant du film, mais j'ai pas trouvé mieux !

Je ne sais pas par quoi commencer, le bon, ou le mauvais...

A vrai dire, je me rends compte que j'ai vu tous les films de Zack Snyder qui a réussit à s'imposer en quelques années comme l'un des grands réalisateurs du moment usant et abusant des effets numériques pour raconter ses histoires. Si dans 300 et Watchmen on pouvait encore deviner la toile verte derrière les acteurs, cette fois-ci, plus de problème puisqu'il s'agit d'un film d'animation dans lequel il s'en donne vraiment à coeur joie. On reconnaît d'ailleurs son style par le style qui est mis en avant, celui de l'art digital, tout simplement. Snyder ne cherche sans doute pas à faire une image réelle, encore moins un dessin animé, il cherche à faire un univers visuel proche des fonds d'écran d'ordinateur que l'on peut retrouver sur certains sites, un univers qui se veut purement fantaisiste, une image que l'on se fait plutôt qu'une image qui doit être vraie.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/74/91/15/19536142.jpg

Et avec l'effet 3D en plus, je peux vous garantir que non seulement ce film a de la gueule mais que c'est certainement le plus beau que j'ai vu visuellement ! La qualité de l'image est nette, belle, propre, sans un seul défaut, et dès le début du film, j'ai eu l'impression de sentir le souffle d'une plume s'envolant vers l'écran, impression que j'ai ressenti à d'autres moments. Et ce n'est pas parce que c'est en 3D et pour les enfants que Snyder va faire le minimum, au contraire, il a du pousser son équipe jusqu'aux limites de l'entendement en mettant en scène les éléments de la nature : les vagues rugissantes de l'océan déchaîné, la pluie battante d'un orage, les tourbillons enflammés d'une forêt en feu, sans compter les milliers de plumes de chaque oiseau qui vole et tourbillonne dans tous les sens. Et Snyder en rajoute avec ses séquences au ralenti qui sont d'une beauté époustouflante ! (sauf quand il bombarde la scène avec une BO chantée, habitude des films pour enfants, mais très destabilisante pour le ressenti)

 

Mais sans ces quelques ralentis, on se demande comment le film aurait pu tenir 1h30. Et c'est là que le bas blesse, car ce film a un scénario qui a été coupé, recoupé et taillé en petits morceaux pour tenir sur une allumette. J'ai eu l'impression de me retrouver devant Eragon (Stefen Fangmeier, 2005) ou Kingdom of Heaven (version cinéma, Ridley Scott, 2004) et bien d'autres encore, qui mériteraient d'être des films soit d'une durée immense, soit en plusieurs épisodes. Ici, tout mériterait d'être développé, tout va beaucoup trop vite. Le besoin de rester un film pour enfants nécessite que l'on réduise au maximum, au grand damn des spectateurs qui souhaitent approfondir chaque personnage.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/74/91/15/19279895.jpg

D'ailleurs, cest toujours le même scénario dans ce type de film : un personnage faible souhaitent avoir les mêmes capacités que ses héros, il se retrouve alors face à un obstacle qui va nécessiter qu'il acquiert des capacités rapidement, c'est la grande séquence d'apprentissage, toujours par un ancien héros d'une époque révolue. Capacités qu'il obtient facilement et rapidement, trop rapidement, sans jamais se remettre en question, puis vient le moment de la bataille où il n'est pas censé être prêt, mais vous l'avez deviné, c'est lui qui sert à la fois de cerveau et de muscle à la bataille, pour enfin devenir le nouveau héros comme il a toujours rêvé de l'être. Toujours la même trame scénaristique et c'est vraiment énervant, surtout quand c'est trop court !

 

Au final donc, si Le Royaume de Ga'Hoole surpasse tous les précédents films 3D sortis à ce jour, il souffre véritablement d'un manque de scénario développé. Grosse déception donc de ce côté-là, surtout que la saga littéraire de Kathryn Lasky a l'air beaucoup plus imposante (comme toute oeuvre littéraire adaptée). Un film pour le plaisir des yeux donc...

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents