Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Les Aventuriers de l'Arche Perdue, et Spielberg créa Indiana Jones

Publié par Eska sur 6 Septembre 2010, 11:54am

Catégories : #Cinéma

les-aventuriers-de-l-arche-perdue.jpg

 

Les Aventuriers de l'Arche Perdue

(Raiders of the Lost Ark)

 

Steven Spielberg

 

1981

 

Quoi de mieux que de se faire la saga Indiana Jones un lundi grisâtre ? Un millions de choses diront certains, mais laissons-les dire, moi je m'éclate devant mon écran à chaque fois, découvrant ou redécouvrant le film pour la première fois.

 

A peine remis d'une mission infrutueuse en Amérique du Sud, le professeur d'archéologie Indiana Jones est contacté par les services secrets afin de retrouver la célèbre Arche d'Alliance, après que les Nazis aient découvert son emplacement. Il doit pour cela retrouver la fille de son ancien mentor, Marion Ravenwood, qui possède le médaillon destiné à trouver le lieu précis de l'Arche. Mais Indiana Jones devra se confronter aux méthodes sanglantes de l'armée Nazi, et de Belloch, son rival français.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/90/82/18934748.jpg

De la trilogie autrefois, c'était sans doute celui que je préférais le moins. Trop de blabla et pas assez d'action à mon goût. Pas assez non plus de comique auquel puisse se rattacher un enfant. C'est en effet l'épisode le plus sérieux de la saga, celui où Jones apparaît comme un véritable archéologue, même si Spielberg lui donne ses lettres de noblesse avec son allures reconnaissable parmi mille autres. En effet, si Indiana Jones se caractérise si bien, c'est par sa silhouette élancée, chapeau de cow-boy, fouet et blouson de cuir usé. Rien que son ombre suffit à exciter le spectateur. Les autres personnages sont tout aussi archétypés, comme ce farouche Nazi, vêtu de son complet noir, image même du mal personnifié.

 

De ce film, il y a 4 scènes que je garde en mémoire. Tout d'abord l'introduction, séquence culte s'il en est et qui a suffit à marquer à tout jamais le genre film d'aventure, avec cette intrusion dans un temple rempli de pièges diverses, gouffre et autres créatures que l'on aimerait pas trouver chez soi. Tout ça pour une idole d'or, l'idole de la fertilité (qui avait bien perdu de son brillant il y a quelques années à l'exposition autour du 7e art du Musée de la Miniature de Lyon). Et puis ce rocher qui déboule d'on ne sait où et qui poursuit, sur seulement quelques plans, notre archéologue déjà préféré.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/90/82/18934750.jpg

Ensuite, vient la scène où Indy se retrouve face à un sabreur habile. Le bougre lui fait un joli petit numéro de manipulation, mais ni une, ni deux, notre Indy, pressé de retrouver sa compagne, ne cherche pas à discuter et lui tire simplement une balle. Pour la petite histoire, déjà bien connue des cinéphiles, cette scène a été totalement improvisée, un duel devant avoir lieu entre les deux personnages, mais Harrison Ford, alors victime d'une insolation ou tout autre maladie épuisante, ne pouvait guère faire grand chose ce jour-là, ça se voit d'ailleurs sur son visage si l'on regarde bien. Aussi, l'idée a été trouver de descendre le sabreur sans discuter, ce qui en fait l'une des scènes les plus drôles du film.

 

Le puits des âmes m'a beaucoup marqué également, avec tous ces serpents qui tentent de se faufiler jusqu'à un Indy apeuré. Là aussi on retrouve bien le côté film d'aventure avec la fouille des tombeaux, conduisant par la suite à une bonne demi-heure d'action pure entre combat à main nue et course-poursuite en voiture.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/90/82/18934752.jpg

Enfin, l'une des scènes qui m'aura sans doute le plus marqué depuis, me semble-t-il, l'âge de 3 ans, l'ouverture de l'Arche avec les anges qui deviennent maléfiques, et surtout ces têtes qui se mettent à fondre. Procédé mis en place avec des statues faîtes en cire ou tout autre matière destinée à fondre face à de grandes chaleurs. Les têtes ont été filmées puis la bande a été accéléré au montage, donnant cette impression de rapidité affolante.

 

C'est ainsi que Steven Spielberg et Georges Lucas ont marqué durablement le cinéma d'aventure, avec un personnage unique, dans un film malheureusement encore trop sérieux pour toucher le grand public. Qu'à cela ne tienne, ils vont bien se rattraper.

 

Commenter cet article

bobafettyann 09/11/2010 17:34


De loin, pour le nostalgique maladif que je suis, le premier opus de cette série est mon préferé. Il y a quelque chose de magique dans ce film, une ambiance, un rythme d'action et une lumière qui
le rendent intemporel...
Il est vrai qu'à la énième vision, je redécouvre, comme vous, quelque chose de nouveau, un détail dans le décors, une expression sur le visage d'un des personnages.
Pourquoi certains films nous marquent plus que d'autres? Et cela à jamais...
J'adore faire découvrir ce film à des gens qui ne le connaissent pas (et oui il y en a encore...) et voir leurs visages prendrent des expressions extraordinaires lors des scènes cultes. Le cinéma
c'est un plaisir de partage aussi. Ce n'est pas qu'un désir d'introspection solitaire dans une salle obscure.
J'aime bien les dialogues de ce film, le bla bla ne me dérangent pas, il donne plus de profondeur aux protagonistes. J'aime ce film et il y a tant à dire! A bientôt.


clip 22/09/2010 02:35


encore un coup de génie !


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents