Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Les Goonies, une aventure hors du commun...

Publié par Eska sur 25 Octobre 2010, 08:40am

Catégories : #Cinéma

les-goonies.jpg

 

 Les Goonies

(The Goonies)


Richard Donner

 

1985

 

Et voilà l'un des films cultes de mon enfance. Je devais avoir 6 ou 7 ans lorsque je l'ai vu pour la première fois, et aujourd'hui encore je ne me lasse pas de le revoir et de m'amuser des péripéties de ces jeunes ados qui réalisent sans doute le rêve de chaque enfant : partir à la recherche d'un fabuleux trésor...

 

Mickey et ses amis ont formé le groupe des Goonies, une bande d'amis qui se réunissent dans la maison de Mickey afin de passer de bons moments ensembles comme n'importe quels gamins de leur âge. Mais l'humeur est maussade, la famille Walsh doit revendre la maison pour qu'un terrain de golf y soit construit à la place. Alors que la journée est pluvieuse, le groupe se décide à farfouiller le grenier à recherche d'objets intéressants. Ils découvrent alors une carte menant au trésor de Willy le Borgne, un célèbre pirate qui aurait disparu près d'Astoria. Malgré la présence des Fratelli, bandits recherchés et dangereux, ils sont décidés à retrouver le trésor afin de sauver leur maison.

Ce film est un monument, un hymne à l'enfance vraie. Loin des sympathiques ados, on retrouve une bande de copains prêts au pire, au vocabulaire très riche en grossièreté. D'ailleurs les dialogues sont impressionnants dans ce film, et lui donnent ce qui manque à beaucoup de films du genre mettant en scène des enfants : leur crédibilité. De plus, chacun des personnages est clairement définir et la manière dont ils s'appellent rend parfaitement compte de leur caractère : Mickey est le chef de bande, Bagou (Mouth) parle énormément, Choco (Chunk) est un petit gros peureux qui ne pense qu'à la bouffe et Data est un petit génie asiatique dont les gadgets ne fonctionnent qu'une fois sur deux.

Ainsi chacun n'a plus besoin d'être présenté, leur pseudo nous indiquant tout de suite de quel type de personnage il s'agit. Les autres sont aussi riches en caractéristiques plus classique : Brandon est l'image du grand frère censé et protecteur alors qu'Andrea est la jeune bimbo du groupe, tandis qu'à ses côtés, Stef semble être la raleuse qui tient la chandelle, l'un des personnage les moins caractérisé de la bande et l'un des plus agaçants de ce fait. Face à eux, une famille de gangsters aux dents longues mais aux bras cassés, les Fratelli. La mère dirige ses 2 fils d'une poigne de fer bien qu'ils abusent du moindre prétexte pour s'opposer l'un à l'autre. Le 4e de cette famille est un homme attardé et au visage difforme après avoir subit quelques chutes du berceau, mais derrière son visage épouvantable se cache un véritable coeur d'or.

Ce qui est tout aussi unique dans ce film, c'est son scénario, reprenant tous les éléments des d'aventure pour ados type Club des Cinq ou autre. Steven Spielberg et Chris Columbus y sont vraiment allés à fond pour poser tous les clichés, de la fouille du grenier riche en accessoire dievers, la cave du bar sombre et humide, servant de repère aux gangsters mais abritant un monstre, les nombreux pièges qui jalonnent le parcours (pierres suspendues, trappes mortelles, pont glissant, etc) jusqu'au bateau de pirate, véritable galion reconstruit pour l'occasion. On ne peut qu'être pris dans cette aventure qui joue sur nos souvenirs d'enfance. Ils en ont d'ailleurs profité pour ajouter bon nombre de référence, allant de Certains l'aiment chaud à la Grande Evasion, en passant par des ajouts plus explicites comme Superman, James Bond, Gremlins, ou encore une scène qui rappelle celle d'un film du genre, déjà avec Corey Feldman, Stand By Me.

La réalisation, confiée à Richard Donner, est des plus simples, comme bon nombre de ses films. Pas la peine de chercher la valeur d'un plan, il n'y a que son contenu qui nous intéresse, si bien qu'à aucun moment on ne se sent perdu. Sa caméra reste posée et ne sert qu'à mettre en valeur une situation ou un personnage, ce qui est d'ailleurs ce qu'on attend d'un film du genre puisqu'il ne faut pas y voir un chef d'oeuvre technique mais simplement un excellent moment de détente et d'entrain. La partition de Dave Grusin est excellente est ajoute un rythme effréné lors des moments de suspense. il est d'ailleurs dommage que cette bande originale soit si peu disponible dans le commerce, contrairement la clébère chanson de Cindy Lauper qui devient vite agaçant à force.

Ainsi les Goonies est un film unique qui restera certainement l'un des meilleurs films ados des années 80 jusqu'à nos jours. Perso, je ne m'en lasse pas !

 

 

Commenter cet article

Cine-Pedia 31/07/2014 11:32

Magnifique film que j'ai vu étant enfant,et je ne m'en lasse pas. Un vrai chef d'oeuvre :)

bobafettyann 09/11/2010 22:04


Encore Bobafettyann qui vous écrit. Ah! les Goonies! Le souffle de l'enfance, que de réminiscences dans mon esprit. Nous avons de nombreux points communs! J'évoque le souvenir de ce film avec
beaucoup d'émotion, cet Indiana Jones version Junior à marqué mes années collège. Tout était merveilleux à cette époque, ces films étaient des portes ouvertes vers l'imaginaire: E.T, les Gremlins,
Ghostbusters, Retour vers le futur... J'ai un pincement au coeur en me remémorant ces doux souvenirs. Les vagues de nostalgie me submergent!
Les Goonies: La ville d'Astoria dans l'Orégon en automne, la carte au trésor, le grenier, les Fratelli, plus méchants et débiles les uns que les autres, les pièges mortels, la mini jupe d'Andy
Carmichaël (...) les "boums j' t'attrape", le bouffi bouffon, cinoque, le trésor, le bateau la planche des pirates... Je crois qu'à presque 39 ans je suis resté encore un ado, est-ce cela
l'éternelle jeunesse? Les Goonies par son rythme endiablé est encore malgré les années très rafraîchissant. Merci pour votre article si bien rédigé... A bientôt.


Eska 09/11/2010 22:12



Encore merci, c'est toujours un plaisir :)


Ah les Goonies, le fantasme même de la chasse au trésor, de l'aventure vers l'inconnu, aaah Andy Carmichaël...effectivement lol et vous n'avez pas cité le mécanisme d'ouverture du portail !!!
J'avais demandé à mon père de fabriquer le même mais il a jamais voulu lol


J'ai découvert un roman très sympathique qui reprend un peu l'ambiance des Goonies, avec en plus un fond de fantastique et de mystère, Le 5è règne de Maxime Chattam, pas son meilleur roman, mais
qui reprend une histoire vécue par une bande d'ados du même âge. Si ça vous dit... ;)


L'éternelle jeunesse, et il suffit de le revisionner pour retrouver la sienne :)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents