Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Moon, quand on veut la lune, il faut faire des sacrifices

Publié par Eska sur 28 Août 2010, 21:46pm

Catégories : #Cinéma

moon.jpg

 

 

Moon

 

Duncan Jones

 

2009

 

La bande-annonce m'avait accroché, d'autant que j'aime bien les films de SF, et cela faisait 1 mois que j'avais le DVD sous la main, alors allons-y pour une petite soirée SF. A noter que ce film en rappelle de nombreux comme 2001, l'odyssée de l'espace (Stanley Kubrick, 1968), Solaris (Andrei Tarkovski, 1972) ou son remake par Steven Soderbergh (2002), Alien (Ridley Scott, 1979), Blade Runner (Ridley Scott, 1982) ou encore A l'aube du 6e jour (Roger Spottiswood, 2000), Sunshine (Danny Boyle, 2007) qui seront autant de films que vous saurez apprécié si vous avez aimé Moon.

 

Sam Bell occupe une station lunaire dans le but de faire la récolte du minerai, nouvelle source d'énergie bio pour la Terre. Cela fait 3 ans qu'il vit seul, accompagné de son robot, et n'ayant aucun moyen de communiquer en direct avec la planète. Le temps est long, mais si la fin de son contrat est proche, Sam est de plus en plus sujet aux hallucinations de sa vie passée, si bien que lors d'une sortie, il provoque un accident avec l'une des moisseuneuses. De retour à la base, Sam brave l'interdiction de sortie pour aller un oeil sur cette moissoneuse arrêtée. C'est alors qu'il découvre le véhicule accidenté et son propre double à l'intérieur.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/68/21/44/19042056.jpg

Quand on voit la bande-annonce, on se pose plein de questions. Un astronaute bientôt de retour sur Terre après 3 ans, il retrouve son corps, de quoi s'agit-il ? Voyage dans l'espace-temps ? A vrai dire, c'est la première chose que je me suis dite, mais très vite le film ne cache pas son but, il n'est pas là pour égayer une quelconque théorie farfelue sur les voyages dans le temps, mais pour parler des clones. Le film est d'ailleurs bien tourné en ce sens, puisque Sam découvre son double après l'accident duquel nous avons été témoin. Dès lors plus de doute, celui qui s'est réveillé est nouveau.

 

Et après ? Après, on tourne un peu autour du sujet sans vraiment trouver un point central de réflexion à l'histoire. Les deux personnages cherchent la vérité sur leur existence, le premier, en proie à une détérioration maladive, est submergé par le désir de rentrer chez lui retrouver sa femme et sa fille avec qui il n'a pu communiquer que par vidéoconférence différée. Sont-elles réelles ? L'attendent-elles vraiment ? De son côté, le second Sam cherche une salle secrète où seraient cachés les clones. Et au final, chacun obtient satisfaction à la hauteur de ses moyens, celui de la quête d'une vérité. Il y a peu d'interrogation dans ce film. On ne cherche pas à réfléchir sur la nature même du clone, si c'est un être vivant ou une vulgaire copie mécanique. On ne cherche pas non plus à savoir lequel des deux est la copie de l'autre, ni leur vie est faîte pour durer ou non. Au fond, on ne se pose pas de question, on suit simplement la situation de Sam et de son double Sam(e).

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/68/21/44/19231600.jpg

Tout ça sent bien bon le premier film. Et pour un premier, il n'en reste pas moins très bon. Visuellement, Duncan Jones a préféré le tournage de maquette aux effets spéciaux, notamment pour les séquences qui se déroulent sur la lune sont d'une beauté éblouissante, rappelant ces nombreux dessins de science-fiction de bases lunaires et d'hommes sur la lune. Pour le reste, Duncan Jones ne cherche pas à faire du superflue, ni d'effet de caméra virevoltant, ce qui résume bien la situation étroite de la station. Mais de toute façon, tout le film repose sur la prestation de Sam Rockwell, acteur prodigieux s'il en est et pas assez souvent mis en avant, notamment dans des rôles poussés comme celui-ci. Sam joue avec ses deux personnages comme s'ils étaient différents.

 

Commenter cet article

jeremiah 29/08/2010 13:07


je te conseille "silent running" dans la même approche...


Jérémy Zucchi 29/08/2010 00:52


Je suis très curieux de le voir. J'ai été très déçu qu'il ne sorte pas au cinéma.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents