Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Real Steel, une mécanique vibrante !

Publié par Eska sur 9 Avril 2012, 07:54am

Catégories : #Cinéma

real-steel.jpg

 

Real Steel

 

Shawn Levy

 

2011

 

Charlie Kenton, ancien boxeur, tente de régler ses dettes grâce à des combats de robots. Mais ses récentes défaites le mettent une fois de plus sur la touche, même avec des robots champions de leur catégorie. La mort de son ex-femme l'oblige alors à rencontrer son fils Max, lequel est également un passionné de ce genre de combat. Alors qu'ils cherchent des pièces dans une décharge, Max découvre un vieux robot d'entrainement qu'il décide de ramener avec lui. Devant les capacités de ce prototype, Max demande à Charlie de l'entraîner pour en faire un vrai robot de combat. Les victoires se succèdent alors...

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/78/46/71/19829053.jpg

Des bastons de robots ? Rien de bien nouveau. Dessins animés ou séries lives japonaises, on en a vu passer des machines anthropomorphes sur nos écrans : Transformers, X-Or et autres Bioman, Terminator ou A.I. Intelligence Artificielle (A.I. Artificial Intelligence, Steven Spielberg, 2001), on se rappelle dans ce dernier la destruction des cyborgs dans l'arène lors des combats programmés comme c'est aussi le cas ici. Visuellement cela marche d'ailleurs mieux que Transformers (Michael Bay, 2007). La mécanique ne cherche pas le tape-à-l'oeil mais bien à être ancrée dans la réalité de nos personnages. Un mélange de robotique live et de motion capture permet d'y croire facilement et les combats donne alors vraiment l'impression que l'on est face à de véritables matchs de boxe.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/78/46/71/19829054.jpg

D'ailleurs Real Steel s'inspire également des meilleurs films de boxe. Bien entendu, on se souviendra davantage de Rocky (John G. Avildsen, 1976), opposant là aussi un challenger parti de rien et avec une rage de vaincre et un mental d'acier, mais surtout dôté d'une incroyable résistance. Cela lui sera bien utile au moment d'affronter le champion du monde, enchaînant les round à la manière d'un Rocky Balboa jusqu'au dernier où le champion est mis à mal.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/78/46/71/19621211.jpg

Derrière ces beaux combats, on assiste aux retrouvailles difficiles entre Charlie et son fils Max. Une situation qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler un autre film mettant en scène Sylvester Stallone : Over the top (Menahem Golan, 1987) qui implique toujours de mettre en avant des combattants surpuissants pour arriver au titre. Si Hugh Jackman tient son rôle avec une certaine légèreté, son compagnon Dakota Goyo tente clairement de percer à l'écran. Dommage que son physique soit proche de celui de Jake Lloyd, le jeune Anakin de Star Wars - Episode I - La Menace Fantôme (The Phantom Menace, George Lucas, 1999). On regrette également que la participation d'Evangeline Lily ne soit pas plus conséquente, le réalisateur la reléguant presque au rôle de figurante parfois, une manière d'assurer une présence féminine dans ce monde de brute.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/78/46/71/19829098.jpg

Au final, Real Steel est un film bien rythmé et qui m'a fait m'accrocher à mon siège jusqu'à la dernière minute ! Rien qu'à écrire cet article j'ai déjà envie de le revoir.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents