Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


[Rec], journalistes de choc !

Publié par Eska sur 18 Mars 2012, 19:52pm

Catégories : #Cinéma

rec.jpg

 

[Rec]

 

Paco Plaza & Jaume Balageró

 

2008

 

Angela et son caméraman sont en plein tournage d'une émission sur les pompiers de nuit. Lors d'une intervention, ils se font agresser par la femme qu'ils étaient censés secourir. Mais de retour dans le hall avec tous les locataires, ils se rendent compte que l'immeuble a été cerné pour des raisons sanitaires. Bloqués à l'intérieur, ils vont être confrontés à un mal mystérieux qui transforme les gens en zombie.

 

Film espagnol, [Rec] joue sur la lignée des films d'horreur lancés par Le Projet Blair Witch (The Blair Witch Project, Daniel Myrick, Eduardo Sanchez, 1999) relancé fortement quelques mois plus tôt avec Cloverfield (Matt Reeves, 2008) tout en jouant sur la vague des émissions de téléréalité. Mais contrairement à Cloverfield, tout est fait ici pour nous glisser dans la situation vécue par les protagonistes. Ces journalistes qui commencent leur reportage à la caserne auraient pu passer une nuit normale et assister à une intervention banale. Mais en arrivant les lieux, ils n'ont pas le choix et se retrouvent face à un cas inattendu.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/65/21/15/18837366.jpgC'est toute cette mise en abime que je trouve fantastique. Tout est filmé à travers la caméra qui trouve véritablement un sens entre les mains des reporters. Une fois la première agression passée, le tournage devient un scoop potentiel pour ces reporters. La jeune Angela ne cesse d'ordonner à son cadreur de suivre l'équipe de secours pour tout filmer. La volonté de filmer devient la curiosité malsaine du spectateur qui prend ces événements de pleine face, comme un reportage télévisé en direct. Et c'est justement cette découverte progressive de la gravité du phénomène qui conduit à cette curiosité, le cadreur essayant de se rapprocher grâce à son zoom mais reculant plutôt que fuyant face à un zombie.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/65/21/15/18856422.jpgTout évolue comme dans un jeu vidéo : les allers-retours entre les étages, la fouille des pièces, la nécessité de trouver des armes , la suppression des membres du groupe un par un, grand classique des films d'horreur également. Il y a une montée progressive de l'intrigue, à la manière d'un Resident Evil (Shinji Mikami, 1996) où l'on part d'un fait mystérieux qu'il faut fuir par tous les moyens en explorant un lieu clos. Petit à petit, on se retrouve dans le lieu à l'origine de tous ces problèmes, lié à un complot auquel on ne s'attendait pas.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/65/21/15/18837368.jpgCôté violence, je trouve que cela est assez contenu tout au long du film, porté par les situations plutôt glauques que sanguinolentes. Tout passe à travers les tremblements de cette image de caméra avec son effet télévision. Et surtout la sélection des personnages : les policiers et pompiers, force institutionnelle, couple de personnes âgées, famille d'immigrés, cinquantenaire homosexuel, leurs peurs et attentes fait de leur transformation une atteinte presque morale. Que ce soit par cette grand-mère en chemise de nuit qui se jettent avec rage sur le policier, mais plus encore avec la petite fille, touchée par une angine qui se révèle être le virus. La voir se jeter à la gorge de sa mère et menacer le reste du groupe debout sur ses petites jambes, on toucherait presque à du sacré.

Et l'apothéose vient avec la dernière séquence du film. Cette scène final à la Blair Witch avec l'utilisation du mode nocturne de la caméra et de la présence de la créature est à glacer le sang. L'apparition de cette forme longiline qui se profile à travers le couloir, on pourrait la croire sans défense avec ses muscles flasques, une mort silencieuse et incontrolable, un must si l'on regarde ce film dans le noir, comme il se doit !

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/65/21/15/18837367.jpgAinsi [Rec] fut pour moi une très très belle surprise tant il entraîne avec facilité et sans consternation son spectateur à travers un chaos bien contrôlé. Sa suite aurait pu s'avérer meilleure.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents