Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Rocky... premiers pas sur le ring !

Publié par Eska sur 29 Octobre 2010, 16:24pm

Catégories : #Cinéma

rocky1.jpg

 

Rocky

 

John G. Avildsen

 

1976

 

Ce n'est pas le premier de la série que j'ai pu voir, mais c'est l'un de ceux que j'ai préféré tout au long de la série. Découvrir les origines du boxeur, de l'étalion italien a été un véritable bonheur d'autant qu'à mon époque, Rocky était déjà un grand champion et un grand personnage.

Dans la banlieue de Philadelphie, Rocky Balboa tente de mener une vie tranquille, menant quelques combats de boxe minables pour quelques dollars, et faisant du gringue à une jeune vendeuse dont le frère alcoolique est un des amis de Rocky. Le grand champion mondial de boxe décide d'offrir sa chance à un jeune boxeur : Rocky Balboa est l'élu. Il doit désormais s'entrainer pour affronter le champion et être capable de lui tenir tête.

Ce qui plaît à tout le monde dans ce film, c'est l'ambiance. Philadelphie, les quartiers pauvres, la vie de la rue, le gymnase de boxe "à l'ancienne" dirions-nous aujourd'hui. On sent la sueur de ce gymnase. Et puis il y a au milieu de toute cette ambiance des personnages simples et attachants. Rocky, un jeune boxeur d'origine italienne, Adrian, une jeune vendeuse timide et sensible, Polly, un alcoolique et grande gueule et Mickey, le vieillard passionné prêt à en découdre pour révéler le champion qui sommeille à l'intérieur de Rocky.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/25/10/18465399.jpg
Ce film marque la naissance d'un personnage simple, Rocky Balboa, naïf et discret, mais c'est aussi la naissance d'un champion, très modeste avec ça. Rocky, c'est le rêve américain. Un homme qui part de rien pour arriver à tout, le cas de chance que l'on pourrait croire ne trouver qu'au cinéma. Mais ce premier Rocky insiste sur une chose, c'est que la chance qu'il reçoit ne fait pas de lui un véritable champion, mais qu'il faut saisir sa chance et aller jusqu'au bout malgré le résultat. La modestie du personnage fait qu'il perd son combat, le rêve échoue, mais Rocky y a consacré son énergie et c'est ce qui compte pour lui.

C'est aussi le début d'une histoire d'amour, celle d'Adrian, (et Stallone n'a pas hésité à rendre Talia Shire hideuse pour le coup) mais il sait la révéler lorsqu'il lui retire ses lunettes. Adrian devient belle à nos yeux alors que Rocky nous la révèle. C'est aussi pour elle le début d'une grande avnture qui va révéler sa force. Une fois séduite, elle doit ou non accepter de poursuivre sa vie avec un boxeur, un passionné qui risque sa vie. A la fin son choix est fait, comme si elle savait déjà ce qui allait se passer tout au long de la série, elle est prête à accepter toutes ces épreuves et nous ne pouvons que lui dire merci pour ça.
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/25/10/18470356.jpg
Et n'oublions pas les scènes devenues cultes de la saga : l'entraînement de Rocky. Ici il commence par boire cul-sec et dans un seul plan séquence, 5 ou 6 oeufs nature dans un verre. Puis il s'élance dans un footing matinal qu'il finira complètement éssouflé et avec un point de côté. Ce boxeur n'est qu'un homme. Puis petit à petit, avec Mickey comme entreneur, il développe ses capacités physiques. Des pompes sur une main, de la frappe sur des carcasses de viande, des poids, de la rapidité, etc etc etc... Un pur moment de plaisir dans le suivi de l'entrainement sportif.

Ainsi ce premier opus nous offre un film sur les capacités d'un homme à se contruire en vue d'un défi qui n'est pas des moindres. Mais l'important n'est pas la victoire, c'est la participation. Désormais Rocky connaît ses capacités, son courage et ses limites, qu'il n'aura de cesse de repousser au fil du temps.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents