Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Sous le règne des Capétiens - le renouveau parisien

Publié par Eska sur 24 Août 2010, 17:13pm

Catégories : #Histoire

Introduction : L'Histoire de France au rythme du Métronome

 

Des Arts et Métiers à Philippe Auguste

XIe et XIIe siècle

 

24. L'Enceinte de Philippe Auguste sur la rive gauche

(Article précédent : L'Enceinte de Philippe Auguste sur la rive droite)

 

 

 


Enceinte Philippe Auguste (40)Enceinte Philippe Auguste (41)Pour rejoindre la rive gauche, je n'ai pas chercher à passer par la Seine en essayant de retrouver quelques vestiges de cette fameuse chaîne, tendue d'une rive à l'autre, destinée à empêcher l'approche des bâteaux la nuit tombée. On ne peut qu'imaginer la taile de ces chaînes quand on voit le courant de la Seine.

 

Sur la rive gauche, je m'arrête devant l'emplacement de la tour d'angle d'où redémarrait l'enceinte. Désormais, elle n'a plus du tout l'apparence d'une tour. Un peu plus loin, mon guide indique que l'immeuble se situe dans l'emprise du mur. Là aussi, sa façade dénote avec le reste, et on voit parfaitement la forme dans laquelle il est encastré.

 

Je continue, je continue. La route est longue et je commence l'ascencion de la Montagne Sainte-Geneviève. A proximité de la station Cardinal Lemoine se trouve une caserne de pompier. Il suffit de la contourner pour passer derrière, comme si on rejoignait la bibliothèque de littérature policière, et là il apparaît, ce beau morceau de mur de pierres.

Enceinte Philippe Auguste (43)Enceinte Philippe Auguste (44)

 

 

C'est bizarre de voir ce morceau peu de temps après le grand pan de mur de la rive d'en face. On a vraiment l'impression qu'ils n'ont pas été fait dans le même moule avec les mêmes matériaux. Bon on reconnaît tout de même bien le style, mais ce qui change sans doute, c'est la restauration, ici très bonne.

 

Je remonte la rue Clovis qui amène derrière l'église Sainte-Geneviève, retrouvant au passage un beau morceau qui dépasse sur le trottoir. D'autres morceaux, du moins je suppose, demande à être vu dans des cours d'immeubles. Oui car une fois de plus, je me suis perdu. Je fais cette balade, comme les autres, sans plan précis des rues, aussi il facile de prendre le mauvais chemin. Mais c'est aussi le jeu, il faut savoir se perdre pour se retrouver et tomber sur des choses qu'on aurait jamais vu autrement. C'est ça, l'intérêt d'un guide comme Le Métronome.

Rempart Philippe Auguste (1)Enceinte Philippe Auguste (47)

 

 

Des pans de mur façonnés d'une façon bien vieillie ici et là, toujours en cherchant dans les ruelles les plus étroites et sans doute les plus malfamées le soir.

Enceinte Philippe Auguste (49) Enceinte Philippe Auguste (48)

 

 

Et puis j'arrive enfin sur le Quai Conti. A proximité de la Monnaie de Paris, j'aperçois bien loin un bout de mur de pierre. Est-ce que c'est la continuité de l'enceinte ? Je m'engage dans la toute petite impasse qui ne mène vraiment nulle part et doute un peu. Tout ce que j'y aurais gagné, c'est une bel enregistrement d'archive pour les caméras de surveillance qui ont du se demander ce qu'un gus venait photographier autour de ce bâtiment.

Enceinte Philippe Auguste (50)

Un peu plus loin, juste avant l'Institut de France, si l'enceinte n'apparaît pas, on peut voir un pan de mur différent du reste du mur. Sans doute la muraille passait à cette endroit pour rejoindre la Tour de Nesle qui fermait ainsi cette grande enceinte, marquant les limites de Paris au XIIe siècle.

Enceinte Philippe Auguste (51)

Enceinte Philippe Auguste (55)

 

 

Me revoilà sur le Pont des Arts, terminant ainsi cette longue marche entourant le centre de Paris et qui l'est toujours, son coeur vivant politique et royal, mais qui ne l'est plus aujourd'hui : l'Île de la Cité.

 

Enceinte Philippe Auguste (54)

 

Article suivant : Les Collèges de la rive gauche

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents