Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Sur la trace des premiers Saints - L'introduction du Christianisme

Publié par Eska sur 18 Août 2010, 18:36pm

Catégories : #Histoire

Introduction : L'Histoire de France au rythme du Métronome

 

De Notre-Dame-des-Champs à Montmartre

IIIe et IVe siècle

 

6. Sur le passage de Denis 

(Article précédent : En direction de Rome)

 



Lorànt Deutsch commence son voyage au IIIe siècle à partir de la station Notre-Dame-des-Champs sur la ligne 12. Mais ce point de départ n'est qu'un prétexte pour raconter une histoire qui se déroule nettement plus loin, à l'opposé, près de Montmartre. Mais avant de vous raconter ce qui sera le martyre de Saint-Denis, petit détour par le credo maximus.

La statue de Dreyfus à la station de métro Notre-Dame-Des-Champs

J'aurais voulu vous faire la surprise d'une petite visite des catacombes de Paris, non pas qu'elles datent de cette époque puisqu'elles ont été aménagées au XVIIIe siècle. Mais en arrivant, j'ai halluciné devant la file d'attente qui se presse devant l'entrée. Les catacombes qui peuvent accueillir 200 personnes étaient déjà pleine, sans compter le nombre de touristes qui attendaient leur tour. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois. Direction : la station de métro Notre-Dame-des-Champs.

 

En arrivant, je retrouve la fameuse statue de Dreyfus, tournant le dos à la rue Notre-Dame-des-Champs, rue que j'emprunte selon les dires de l'auteur pour rejoindre le cardo. Mais quand on passe par cette rue, on est comme submergé par une impression étrange. Il n'est pas étonnant que catacombes soient à proximité, de même que la crypte qui renferme la première cathédrale de Paris. Ce lieu semble avoir un lien très fort avec la terre, comme si les habitations voulaient y retourner, s'enfoncer dans les profondeurs pour retrouver une sorte de berceau originel. Il n'y a qu'à regarder les entrées des habitations, certaines sont tout juste de la taille d'un homme, d'autres plus petites, la plupart étroites, et lorsqu'un vitrail cassé ou disparu vous permet de distinguer l'intérieur, un long couloir s'enfonçant dans l'obscurité est la seule chose que l'on distingue. Au raz du sol, les soupirails laissent penser à des caves profondes. Tout semble se tasser ici. Mais au bout de la rue, lorsque l'on arrive vers le Boulevard Saint Michel, cette impression disparaît. Nous voici de retour dans le Paris resplendissant, là où se dresse la Fontaine des Quatre Parties du Monde dans le Jardin Marco Polo.

Jardin Marco Polo (2)

rue Pierre Nicole (5)Le Métronome m'a joué un sale tour hier. En effet, alors que j'avais, par un pur hasard, découvert la rue Pierre Nicole, avec ses fameuses fausses ruines, je ne pensais pas qu'il fallait y revenir. Et c'est justement de cet endroit précis qu'il était question, non pas les ruines, mais l'immeuble en face. Le genre d'immeuble qui donne l'impression de pièces entassées les unes sur les autres et rapidement rangées. De grandes fenêtres permettent de voir l'intérieur de ce qui ressemble à des chambres étudiantes. C'est sous cet immeuble, auquel j'ai tourné le dos la veille, que se trouve la crypte de la toute première cathédrale de Paris ! Là où Denis et ses convertis se rejoignaient discrètement pour prêcher.

Lorànt Deutsch explique dans son livre à quel point il a du batailler en quelque sorte pour obtenir le droit de visiter cette crypte, enfouie dans les sous-sols du parking, ce parking qui s'est ouvert devant moi et que j'aurais pu infiltrer tel un croyant, guidé par la main de Dieu pour lui exprimer ma foi... mais ce n'est pas le cas, je ne suis pas à Lutèce et nous ne sommes plus au IIIe siècle.Pour savoir à quoi ressemble cette crypte, Lorànt Deutsch en fait une belle description.

rue Pierre Nicole (3)

Un peu plus loin dans la rue, l'auteur parle d'un petit oratoire dans les jardins privés d'un immeuble. Heureusement, ces jardins sont visibles depuis la rue. Et muni d'un bon téléobjectif, on peut distinguer qu'il tient encore debout malgré son âge.

 

Dès lors je remonte la rue pour rejoindre celle du cardo, faisant un léger retour au niveau de l'immeuble où se trouve la crypte depuis la rue Saint Jacques pour apercevoir depuis une vitrine un morceau de portail ayant appartenu à à l'ancien édifice qui se trouvait là, et dont il ne reste aujourd'hui qu'un pillier qui sert de décoration mural à un magasin d'assurance semble-t-il.

 

Puis j'ai repris mon chemin, direction Lutèce, l'Île de la Cité. Croisant ici et là quelques édifices de temps plus récents : Saint-Jacques-du-Haut-Pas, le Panthéon précédent l'Eglise Saint-Etienne-du-Mont (l'ancienne Eglise Saint-Etienne était sitiué à la place où fut construite Notre-Dame, mais nous aurons l'occasion d'y revenir très prochainement.) Dans la pente, la Sorbonne est dominé par son Observatoire, tandis que le tournage de ce que je suppose être L'invention d'Hugo Cabret, de Martin Scorsese, est en train de battre son plein depuis la veille et sans doute avant.

Eglise Saint-Jacques-du-Haut-Pas (1)Observatoire de la Sorbonne

Enfin, je retrouve le square Viviani (toujours pas moyen de trouver cette dalle autour du puits !!!) et je reviens sous les tours de Notre-Dame, au coeur de la Cité de Lutèce. Mais les raisons qui m'ont poussé à revenir ici sont dédiées à l'an IV, donc ne sautons pas les étapes (ou du moins essayons).

 

Article suivant : Le Martyre de Saint Denis

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents