Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Sur la trace des premiers Saints - L'introduction du Christianisme

Publié par Eska sur 18 Août 2010, 22:15pm

Catégories : #Histoire

Introduction : L'Histoire de France au rythme du Métronome

 

De Notre-Dame-des-Champs à Montmartre

IIIe et IVe siècle

 

8. La Cité et la demeure de l'Empereur 

(Article précédent : Le Martyre de Saint Denis)

 

 

Toujours désireux de suivre la trame de mon guide, je commence à me rendre compte de ses limites. Si le chapitre précédant commençait à partir d'une station de métro pour très vite changer de quartier et finir à l'opposé de Paris, cette fois, la station n'existant pas, il s'agit d'un prétexte pour introduire la suite des événements. Mais nous verrons cela dans le chapitre suivant.

 

Après la mort de l'Empereur Constantin, premier empereur romain à se faire convertir au Christianisme lors de sa mort, est succédé par Constance II. Ce dernier va alors nommer Julien, le neuveu de Constantin, à rétablir le pouvoir en Gaule face aux invasions barbares qui pillent et dévastent tout. Ce poète et philosophe devient un excellent Général et tombe amoureux de Lutèce, que les habitants gaulois appellent désormais Paris - la ville des Parisii, où il n'hésite pas à revenir le plus souvent possible.

 

Julien établit alors sa demeure derrière les remparts de Lutèce, destinés à freiner les invasions. Au fil des ans, il gagne en popularité, tant sur le champ de bataille que dans les rues de Paris, et bientôt, ses propres hommes le nomment Empereur. Constance II, voulant d'abord se venger, n'aura d'autrex choix que de lui remettre le pouvoir au moment de sa mort. Dès lors, le nouvel Empereur romain (dit aussi Auguste) est établit à Paris.

Paris aurait pu devenir la nouvelle Capitale de l'Empire romain, mais nous ne le saurons jamais, car Julien mourut peu de temps après.

Palais de Justice (3)

De sa demeure aujourd'hui il ne reste rien. Et pour cause, elle était située à l'emplacement de l'actuelle Palais de Justice, autrefois Palais de la Cité, demeure des rois et siège du pouvoir. En se promenant sur le quai de l'Horloge, on peut voir que la façade est flanquée de 4 tours : la tour de l'horloge, la seule carrée avec bien évidemment une horloge, la toute première qui vit le jour à Paris. Un peu plus loin, la tour César, seule référence à ces premiers siècles où le Palais était sous le contrôle de l'Empire romain. Juste à côté la tour d'Argent, symbole de la richesse des rois de France et du pays. Enfin, la tour Bonbec, là où les prisonniers étaient torturés.Ces tours datent d'il y a plusieurs siècles, et d'ailleurs on remarque que leur pied est situé jusqu'à 2m en dessous du niveau du trottoir. Etant la résidence des rois, et connaissant les pratiques de construction de la Cité, je n'ose imaginer la profondeur que pourrait atteindre ses sous-sols, ni s'il existe encore, endormies paisiblement, quelques vestiges de ce passé plus lointain.

 

Palais de Justice (5) Palais de Justice (6) Palais de Justice (7)

D'autres empereurs se succèdent après Julien, dont Valentinien qui tente d'imiter Julien pour conquérir le peuple et les parisiens. Les évêques vont alors tenter de remettre en place une forme de Christianisme digne de ce nom, basé sur la foi envers le Christ et l'autorité du Pape que Julien avait plus ou moins rejeté, préférant la croyance envers la philosophie de Platon et le paganisme.

 

Un article plus riche en histoire qu'en image. Il faut dire que le chapitre raconte essentiellement la prise du pouvoir de Julien. Et comme aucun vestige ne subsiste de ce temps, il est difficile d'illustrer ces propos. Et pour commencer et de terminer ce chapitre, il est question d'un jeune soldat romain, du nom de Martin, que je trouve intéressant d'aborder.

 

Article suivant : Saint Martin, l'ami des pauvres

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents