Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Transformers 3 : La Face cachée de la lune, une mécanique bien mal huilée

Publié par Eska sur 29 Juin 2011, 06:51am

Catégories : #Cinéma

transformers-3.jpg

 

Transformers 3 :

La Face cachée de la Lune

(Transformers 3 : Dark of the Moon)

 

Michael Bay

 

2011

 

Sam Witwicky tente de reprendre une vie paisible après les événements. Une nouvelle copine, des parents moins collants, des autobots moins présents, mais toujours cette difficulté à trouver du travail. Un jour, il découvre malgré lui qu'un immense complot se prépare, unissant des humains et des Decepticons. Sam prévient alors les Autobots, mais très vite, il découvre qu'une nouvelle guerre se prépare entre les robots et pourrait définitivement entraîner la Terre dans un chaos.

 

C'est avec beaucoup d'impatience que j'attendais ce film, d'autant que la bande-annonce nous faisait saliver depuis maintenant 6 mois. Des robots en pleine action, une guerre qui s'annonçait destructive et Michael Bay aux commandes, voilà de quoi me réjouir le temps d'une soirée. J'étais confiant face à cette suite, malgré un 1er épisode que j'avais trouvé catastrophique ( Transformers, 2007) avec ses défauts de rythme, le 2e correspondait mieux à mes attentes ( Transformers 2 : La Revanche, 2009) malgré ce qu'en disent les critiques, il reste un de ces modèles de fluidité du blockbuster. C'est donc en toute légitimité que je m'attendais à une suite bien bourrin, mais aussi bien ficelée...

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/84/76/16/19767998.jpg

Mais plutôt que de suivre un modèle bien huilé où chaque action, Michael Bay a préféré opté pour un scénario fait de séquences sans aucun lien assemblées les unes à côté des autres. Comment peut-on en arriver à un tel ratage ? Si l'histoire se veut beaucoup plus aboutie, et surtout plus sombre, que les précédents, ce 3e opus ne tient pas debout, pire, il est ennuyant à mourrir, si bien que j'en ai baillé 2 fois au cours du film. Michael Bay prend le risque de débuter avec un début rapide et rythmé mais sans s'essayer à une progression ensuite. Au contraire, il le brise complètement avec des séquences inutilement longues. Ces scènes sont aussi plates que les scènes d'action sont à couper le souffle, c'est dire la retombée et le désastre.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/84/76/16/19767997.jpg

Il n'y a qu'à voir les scènes mièvres entre Shia Labeouf et Rosie Huntington-Whiteley (que nous surnommeront désormais la poupée). Ces scènes n'ont aucun sens, aucune saveur, même si Shia Labeouf a progressé depuis le 1er, on sent encore trop la mise en scène, quand à la poupée, c'est bien simple, Michael Bay la filme comme une babe de salon automobile, ce qu'est elle d'ailleurs. On dirait surtout que Spileberg et Bay ont voulu faire un énorme pied de nez  à Megan Fox après ses propos sur le réalisateur. Ainsi, ils ont choisi pour le rôle une femme blonde, intelligente (ancienne secrétaire de la présidence alors que Megan Fox jouait une garagiste) et surtout avec un rôle plus important tout au long du film. Mais ce qui est dommage, c'est la fixation que Michael Bay fait sur son personnage qui n'est vraiment qu'une poupée. Et si leur embrassade finale vous rappelle quelque chose, revoyez celle d' Armageddon (Michael Bay, 1997), c'est quasiment copie conforme.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/84/76/16/19767993.jpg

Fort heureusement pour le film, les effets visuels sont là et bien là ! Même si les scènes d'action se font attendre et s'enchaînent mal, Michael Bay reste incontestablement le maître des explosions et des cascades impossibles. Les robots sont toujours aussi bien conçus visuellement, même si l'on ne remarque pas tous les détails de leur structure, les combats se font dans la rage, même si l'on aimerait que le réalisateur ramène un peu plus sa caméra à leur niveau plutôt que d'essayer de nous imposer leur taille en filmant à taille humaine. Cela a pour effet de couper au niveau de la tête, ce qui est très désagréable. D'autres scènes de cascades sont hallucinantes, même si elles semblent davantage insérées pour la cascade que pour faire progresser le scénario, ce qui est bien dommage. Premier épisode tourné en 3D, il faut reconnaître que cela nous offre quelques belles scènes comme cette caméra qui suit Optimus Prime volant à travers les décombres d'un immeuble. Cela reste bien mince face au ratage de ce film, mais au bout de 2h à lutter péniblement pour avaler la mièvrerie et les lourdeurs comiques du scénario, on s'en contente agréablement.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/40/45/19754005.jpg

Les grands maîtres du blockbuster, Michael Bay et Steven Spielberg, ont-ils perdu la main sur leur genre de prédilection ? On peut se poser la question à la vue de Transformer 3 : La Face cachée de la Lune qui reste pire que le premier opus au niveau fluidité, c'est grandement dommage.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents