Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Very Bad Trip, une gueule de bois sévère vaut parfois une bonne cuite !

Publié par Eska sur 25 Août 2010, 21:49pm

Catégories : #Cinéma

very-bad-trip.jpg 

 

Very Bad Trip

 

Todd Phillips

 

2009

 

 

Critique directe de mon blog Allociné, car même la 2e fois il est toujours aussi poilant ! Du rire, du bon, du vrai !

Doug se marie dans 2 jours. Mais avant chaque mariage, il faut fêter son enterrement de vie de garçon. C'est ce qu'il fait avec ses meilleurs amis et son beau frère, empruntant la décapotable à beau-papa, direction Las Vegas pour une soirée plus que mémorable. Seulement voilà, le réveil est difficile et aucun des 3 témoins ne sait comment ce tigre est arrivé dans la salle de bain de l'hôtel ou à qui appartient ce bébé, mais pire que tout : où est passé le marié ?

C'est le genre de comédie que l'on attendait, celle de la biture, mais plus encore, celle de la gueule de bois. Pourtant, celle-ci ne fait pas mal, au contraire, elle aurait un bon goût de reviens-y. Les gags ne sont pas tellement des gags mais plutôt des situations plus qu'inattendues. Et bien que certains soient déjà annoncés comme la voiture de beau-papa qu'il aime tant et qui ne doit pas revenir avec le moindre coups, on est loin des scénarios potaches de teen movies classiques.

En effet, un futur marié, un prof séducteur, un dentiste binoclard et un gros barbu, on aurait tendance à dire que le premier va finir marié avant l'heure, que le second va séduire la jeune inconnue sur laquelle le binoclard a flashé finissant seul à regarder le barbu se taper toutes les strip-teaseuses...et bien non ! On oublie tout et on recommence et on va de surprise en surprise avec les situations les plus inattendues et les plus rocambolesques.

Mais ce qui amuse surtout dans ce scénario puzzle, c'est justement la reconstruction de la soirée dont aucun ne se souvient. Que fait un tigre dans la salle de bain ? D'où vient le bébé ? Pourquoi le ticket de parking est celui d'une voiture de police ? Que veulent ces chinois qui semblent détenir Doug ? Autant de question auxquelles il faut répondre, remonter la piste et réassembler les morceaux de cette nuit qu'ils avaient promis de ne pas oublier.

La réalisation est pourtant simple, le rythme va bon train et il n'y a aucun temps mort dans cette course contre la montre. Pourtant on finit par perdre espoir en se disant nous aussi que tout est perdu. Las Vegas, la ville du péché, déjà plus que fortement mise en avant dans la série CSI (Les experts) est une fois de plus à l'honneur. Et le réalisateur s'emploie à utiliser les lieux les plus représentatifs de Las Vegas : l'hôtel Ceasar Palace et sa suite complète, le casino Bellagio et ses tables de black jack, l'une des petites chapelles de mariage qui provoque souvent plus de folie d'une nuit que de mariage à vie, le désert de Mojave qui semble être le repère des affaires malfamées...le tout en passant par d'autres lieux plus inhabituels. Mais Phillips montre tout cela sans fioriture ni réelle mise en avant, il exploite simplement ces lieux comme référence pour le film.

Malgré tout, certaines situations tiennent plus du rocambolesque bas de gamme dans cette suite d'événements, comme le passage au commissariat face à des flics plus crétins qu'autre chose, ou encore la présence de Mike Tyson qui montre qu'il a encore un sacré punch et qu'il n'aime pas se faire marcher sur les pieds. Comme toujours à chaque fois qu'il apparaît à l'écran, c'est pour jouer son propre rôle référence à sa carrière de boxeur. Evidemment, on aurait du mal à le voir dans d'autres rôles à présent tellement sa présence est marquée par cela.

Au final, on s'amuse, on rigole, on s'éclate, c'est le but et pour moi c'est réussi. Une suite est prévue, espérons que le quatuor nous fasse autant rire.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents