Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


La Planète des Singes, les plus forts ne sont pas ceux que l'on croit...

Publié par Eska sur 21 Août 2011, 13:37pm

Catégories : #Cinéma

la-planete-des-singes.jpg

 

La Planète des Singes :

Les Origines

(The Rise of the Planet of the Apes)

 

Rupert Wyatt

 

2011

 

Will Rodman est un jeune scientifique qui tente de trouver un remède contre la maladie d'Alzheimer.  Mais un incident provoque l'arrêt du projet et la mort de tous les chimpanzés servant de cobaye. La femelle chimpanzée responsable tentait de protéger son petit. Will recueille César et découvre que l'animal a acquis toutes les capacités cognitives développées par sa mère lors des expériences menées sur elle. Il poursuit donc les essais chez lui, au point de rendre l'animal aussi intelligent qu'un humain. Devenu plus grand, des complications l'obligent à le placer dans un centre de détention. Ne supportant pas le rejet de son maître, César va opérer une violente vengeance pour prendre le pouvoir sur les humains.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/83/30/69/19682209.jpg

Cela faisait une bonne dizaine d'années que nous n'avions pas revu de singes à l'écran après la tentative désastreuse de Tim Burton qui n'est définitivement doué que dans son univers. Cette nouvelle version n'est pas une suite à proprement parler, mais plutôt une sorte de remake de la grande saga lancée par La Planète des Singes (The Planet of the Apes, Franklin J. Schaffner, 1968) où l'on voyait le pauvre Charlton Heston maudire le genre humain d'avoir utilisé la bombe quelques siècles plus tôt. Ce serait le 4e film de cette saga, La Conquête de la Planète des Singes (Conquest of the Planet of the Apes, J. Lee Thompson, 1972) qui serait ici adapté. Et s'il n'est plus question de Zira et Cornélius, le petit César est de la partie pour de nouveau prendre le pouvoir à partir des tests d'un laboratoire.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/83/30/69/19721296.jpg

Les scénaristes ont donc su adapter comme il le fallait ce préquel à l'histoire d'origine sans tenir compte des multiples suites existantes. Ils vont même plus loin dans le concept sans toutefois s'interroger pertinemment sur des questions mille fois posées. L'Homme peut-il se prendre pour Dieu en changeant la conception des choses pour la raison la plus louable de combattre une maladie dégénératrice qui touche une large partie de la population ? La recherche peut-elle tout se permettre au nom de sa survie ? Et tous ces animaux qui servent de cobayes, que deviennent-ils ? Quels sont les effets produits ? La force de ce film est de montrer la responsabilité de l'Homme dans la création d'un espèce mutante supérieure de son cousin le plus proche mais aussi de la destruction de sa propre race par un virus qui ne touche pas les chimpanzés. Et voilà comment on inverse la donne.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/84/60/29/19749397.jpg

La réalisation est plutôt bonne. En fait, on ne saurait définir le genre du film : ce n'est pas un film de science-fiction, ni un drame, encore moins une comédie ou un film d'action. C'est bien un film fantastique sans en avoir l'air car il est pleinement ancrée dans la réalité (et entre 2 films de super-héros cet été 2011, ça fait plutôt du bien !) La force du film est bien entendu la réussite des CGI, les singes sont plus vrais que nature, et même si parfois l'effet se voit, les gros plans de visage sont bluffants !

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/84/60/29/19765985.jpg

C'est donc une histoire bien sombre et bien triste qui nous est donnée. Et surtout, pas de leçon fraîchement bien écrite pour attendrir le spectateur, au contraire, c'est à lui de se faire sa propre opinion. L'une des scènes du film est magistrale, au moment de l'évasion, César affrontant le gardien du centre. L'action monte crescendo, le chimpanzé va-t-il réussir à vaincre cet humain sans humanité ou va-t-il s'agenouiller comme une bête et rentrer dans sa cage. Et là, moment culte, il suffit d'un mot pour vous glacer le sang et savoir que vous venez d'assister à un grand moment de cinéma qui, je l'espère, restera culte tellement il m'a bluffé. S'il n'y a qu'une raison d'aller voir ce film, c'est bien cette scène-clé.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/84/60/29/19765983.jpg

Au final, La Planète des Singes : Les Origines a bien quelques points communs avec l'original mais dans une nouvelle réécriture qui vaut le coup d'oeil et permet de mieux comprendre l'origine de cette situation inspirée par Pierre Boule.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents