Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Le Coeur cousu

Publié par Eska sur 16 Septembre 2011, 19:55pm

Catégories : #Littérature

le-coeur-cousu.jpg

 

Le Coeur cousu

 

Carole Martinez

 

2007

 

"Ecoutez, mes sœurs ! Ecoutez cette rumeur qui emplit la nuit ! Ecoutez... le bruit des mères ! Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recettes se côtoient. Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le cœur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang, larmes épicées, saveurs salées, sucrées. Onctueuses larmes au palais des hommes !"

Voici l'histoire d'une femme, Frasquita Carasco, qui reçut en cadeau un coffret en bois contenant tout un nécessaire à couture et un talent, celui de la jeune femme pour recoudre les vêtements, mais aussi les êtres, les coeurs et les esprits. Voici l'histoire d'une femme qui mit au monde 6 enfants. Voici l'histoire d'une femme qui traversa le pays pour fuir le monde. Voici l'histoire d'une femme qui a apporté tant de bonnes choses et subit tant de malheurs que le plus grand hommage qu'on puisse lui faire est de ne pas l'oublier. C'est ce que fait Soledad, sa 6e et dernière fille, en écrivant l'histoire de sa mère, Frasquita Carasco pour comprendre le destin tragique qui la conduite à être seule.

 

Voici un livre que je ne m'attendais pas à lire, mais mes collègues bibliothécaires ont tellement insisté que je n'ai pas pu rejeter cette offre. D'autant que ce n'est pas la première fois qu'elles me conseillent un livre, et je n'ai jamais été déçu de leur choix si judicieux. J'ai pourtant eu un peu de mal avec le style d'écriture soutenu de Carole Martinez, notamment au début du livre. Mais il me faut toujours un temps d'adaptation avant de me plonger pleinement dans l'histoire, car une fois dedans je n'en sors plus. D'ailleurs, je ne pensais pas le lire aussi vite.

coeur-cousu.jpg

Il faut dire que l'histoire est particulièrement bien contruite. Racontée comme une série de fables autour du personnage de Frasquita : son initiation, la magie, le secret de la boîte, les déboires du village, les secrets, le mariage, les enfants, autant d'histoires qui s'enchaînent au fil du temps et des bobines de Frasquita. La jeune femme a un don pour la couture, mais si chacune de ses créations la plonge dans un état proche du bonheur, le résulat tourne vite au drame. Et la tragédie, c'est que cette femme ne cesse de coudre, enchaînant les péripéties dramatiques. La souffrance subie par l'apprentissage d'une mère excentrique, la souffrance d'un mari sans conscience plongé dans une profonde dépression, la souffrance d'un amour perdu, d'une fille rejetée, autant d'événements qui font de Frasquita une héroïne tragique dans une atmosphère catalane tourmentée.

 

Pour son premier roman, Carole Martinez a fait très fort en imposant son style dans une histoire poignante à la conscience très féminine. Une histoire peuplée de jeunes personnages que l'on voit grandir et avec lesquels on souffre. Il est parfois difficile de lire ce que subit la pauvre femme, maltraitée dans son corps et dans son coeur. On est même souvent très mal à l'aise avec ce que lui font subir les autres : manque de sentiments, de compassion, de considération, Frasquita devanant une vulgaire marchandise aux yeux de son mari, et tous ses accouchements que l'on vit avec elle, alors que chacun de ses enfants se verra affublé à son tour d'un don maudit qui n'aura de cesse de les tourmenter tout au long de leur vie. Et ce qui me blesse également, c'est la perversité de tous ces hommes pour qui la femme n'est qu'un objet, réalité crue d'une conscience qui n'a pas fini d'exister.

 

Je vous conseille donc chaudement ce roman pour plonger au coeur du tissu et des êtres, d'une société et d'une époque, d'une femme et de sa famille.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents