Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EskaWorld

EskaWorld

Culturellement indépendant


Sous le règne des Capétiens - le renouveau parisien

Publié par Eska sur 22 Août 2010, 21:59pm

Catégories : #Histoire

Introduction : L'Histoire de France au rythme du Métronome

 

Des Arts et Métiers à Philippe Auguste

XIe et XIIe siècle

 

23. Saint-Martin-des-Champs

(Article précédent : Le Musée des Arts et Métiers)

 

 

 

Saint-Martin-des-Champs (01)Je n'avais pas du tout connaissance de ce Prieuré, caché au milieu des rues, et qui datait du XIe siècle avant d'être en partie reconstruit, comme beaucoup d'autres monuments, au XVIIIe siècle. Il fut construit à la demande d'Henri Ier, fils de Robert le Pieux, un roi surnommé ainsi pour sa grande piété envers les malades et les pauvres. C'est parce que le pape Léon IX voulait casser l'autorité du roi de Francie sur les hommes d'Eglise, qu'Henri Ier va multiplier les affronts. Il va même jusqu'à faire ouvrir le sarcophage de Saint-Denis pour prouver qu'il s'agit bien de sa dépouille. Par la suite, il décide de construire une abbaye importante où lui seul serait le seul maître, et c'est à la place de la chapelle Saint-Martin, (elle-même construite à la place de l'oratoire Saint-Martin, là où le Saint aurait guéri d'un simple baiser la lèpre d'un pauvre mendiant), qu'il fit contruire le monastère de Saint-Martin-des-Champs, cerné de murailles et plein de richesses.

 

Suivant les indications de mon guide, je m'applique à remonter les rues alentours. La fontaine au croisement de la rue Saint-Martin et de la rue du Vert-bois est bien là, érigé au XVIIIe siècle au pied d'une des tour de l'enceinte fortifiée du prieuré du XIIe siècle.

 Saint-Martin-des-Champs (9)  Saint-Martin-des-Champs (8)

 

 

Remontant la rue Vert-Bois, j'aperçois la courtine et la tourelle, sombre et inquiétante, de cette même enceinte du XIIe siècle. De l'autre côté de la rue, les façades affichent les coupes, sans doute du XVIIIe siècle. Un peu plus haut, je parcours la rue du Bailly, là où se tenait autrefois la limite opposée de cette même enceinte fortifiée. Je ne cherche malheureusement pas à braver le digicode du 7 pour voir la tour d'angle, ce sera pour une autre fois.

Saint-Martin-des-Champs (11)

Saint-Martin-des-Champs (12)

Saint-Martin-des-Champs (3)

 

Et puis je me tourne vers Saint-Martin-des-Champs. Son petit toit coloré en est une des caractéristiques, tandis qu'à son pied, on peut apercevoir les ruines d'un bâtiment, peut-être une chapelle, qui lui était rattaché. L'image que l'on a de cette église n'est que son image de dos. En effet, l'entrée en façade de l'église est fermée, et la cour condamnée par des travaux, l'une des tours du bâtiment était en restauration.C'est dommage, car elle en impose de face.

 

Pour la voir de l'intérieur, il faut payer le billet d'entrée du musée des Sciences et Techniques. Mais le prix est plus que modeste quand on a encore moins de 26 ans, et c'est après la visite du musée que je me retrouve dans cette église, horrifié par sa nouvelle utilisation. L'Eglise n'a-t-elle donc jamais accepté ce prieuré pour le laisser ainsi aux mains de l'Etat qui en a fait un musée ? Si d'un côté les voitures sont exposés à hauteur des avions en plein vol, de l'autre côté, dans le déambulatoire, on peut découvrir quelques vestiges passés en lien avec le musée. Des poteries bien vieillies, un morceau de sarcophage mérovingien, et d'autres instruments de mesure, qui n'ont rien à faire là.

Musée arts et métiers (63) Musée arts et métiers (65)

 

Musée arts et métiers (61)Musée arts et métiers (66)

 

Dans un coin, on remarque l'état de la restauration du XVIIIe siècle qui s'écarte du mur d'origine. C'est dommage que cet édifice ne soit plus considéré comme une église, car pour une fois, la restauration rend compte de ce qu'a probablement été l'église à son époque, avec ses tours et ses murs colorés.

 

Tout en haut de la nef, on peut voir l'effigie de l'agriculture et de l'industrie, là aussi dans leur plus belles couleurs. Cet intérieur est un monument de fête, loin des pierres grises que l'on a l'habitude de voir. Mais sont-ce vraiment une restauration des couleurs d'origine ? Ou bien un décor moderne afin de rendre ce lieu plus vivant ? Le pendule de Foucault, au centre de la nef, contraste parfaitement avec le lieu, comme une manière symbolique d'imposer la science au pouvoir divin de l'édifice.

Musée arts et métiers (72)

 

Une fois dehors, je reprends mon chemin. Je passe devant une grille que je remarque ne pas être fermée. A travers, un long couloir au mur de pierres fraîchement nettoyé. Je pousse la grille et pénètre dans ce couloir qui était sans aucun doute une ancienne travée. Le mur de pierres agencées grossièrement devient un mur de brique, plus propre dans la construction. Au fond, une petite arche termine la travée et permet de revoir le ciel. Je tente ma chance jusqu'au fond, mais au-delà, il n'y a que les murs blancs, refaits très récemment, alors que les odeurs de peinture imprègnent encore les lieux, et que les ouvriers sont cachés dans les murs. Par une fenêtre, un homme au regard inquisiteur m'observe. Etait-ce ainsi autrefois ? En partant, je m'arrête une nouvelle fois devant une ouverture dans le couloir, laquelle donne sur une toute petite cour carrée où un escaliers semble combiner plusieurs époques. Dommage que l'on doivent cacher ce lieu à grand coup de peinture.

Saint-Martin-des-Champs (14) Saint-Martin-des-Champs (13)

 

 

De retour dans la rue Saint-Martin, je prends la direction des deux grandes portes Saint-Martin et Saint-Denis, mais de cela, nous en reparlerons juste après en suivant l'enceinte de Philippe Auguste !

 

Article suivant : L'enceinte de Philippe Auguste sur la rive droite.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents